Si vous utilisez un bloqueur de publicités, merci de le désactiver pour ce site, pour que celui-ci reste libre et indépendant, merci de votre compréhension.

vendredi 19 octobre 2018

Photo noir et blanc : Mariage à Pont-du-Château, 63.

Mariage, Pont-du-Château, Puy-de-Dôme.

Mariage d'antan à Pont-du-Château, 63.
Mariage d'antan à Pont-du-Château, 63.
   Voici une grande photo de mariage d'hier, un double mariage même, car on distingue deux couples d'époux.
   Malgré l'absence d'indication au dos, il semblerait bien que le beau bâtiment derrière ce groupe, soit l'ancien hôtel de ville de Pont-du-Château, assez caractéristique avec son escalier à double volées et perron en pierre de Volvic. Ce Château qui date du XIIIeme siècle était de la famille De Montboissier-Beaufort-Canillac puis, après la Révolution,  il à abrité non seulement l’hôtel de ville mais aussi les bureaux de la Justice de Paix. Il abrite toujours la Mairie de nos jours, et dans ses annexes le "Musée de la Batellerie". 


Sources : Les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.






mardi 16 octobre 2018

L'Auvergne d'hier : Cusset, rue du Marché au Blé vers 1900.

Cusset vers 1900.

Photo noir et blanc : Cusset, la rue du marché au blé vers 1900.
Cusset, la rue du marché au blé vers 1900.

Hier : 

   Une petite rue, des enfants qui jouent, une jeune et élégante demoiselle avec chapeau et bottines, et un jeune homme avec ses cahiers d'école, voilà la charmante scène qui doit se dérouler vers 1900. Nous sommes à Cusset, précisément à l'angle de la place Louis Blanc et de la rue du Marché au blé. Grâce à la numérisation en haute définition, on peut  même apercevoir tout au bout de la rue une belle fenêtre au style Renaissance, à gauche sans doute un magasin.


Aujourd'hui :

Photo Cusset, la rue du marché au blé en 2018
Cusset, la rue du Marché au Blé en 2018


   La rue du Marché au Blé de nos jours, les enfants ont déserté la rue, et les vieux immeubles au fond avec la belle fenêtre ont disparu. Le monde moderne a envahi les lieux, éclairage, câbles électriques, panneaux de signalisation. Des arbres sont maintenant visibles au fond beaucoup plus lumineux, il s'agit de l'école élémentaire Louis Liandon. Mais les caniveaux pavés sont encore là, ils sont les témoins de bien des passages et les gardiens de nombreux secrets.




Sources : Photo Google maps, et les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.

dimanche 14 octobre 2018

Haute-Loire : Lavoûte-Chilhac hier en photo noir et blanc

Lavoûte-Chilhac, Haute-Loire.

Photo noir et blanc Lavoûte-Chilhac, Haute-Loire.
Photo noir et blanc Lavoûte-Chilhac, Haute-Loire.


   Voici une grande photo noir et blanc prise à Lavoûte-Chilhac dans le département de la Haute-Loire. C'est un beau plan général qui regroupe une partie du village à gauche, le pont sur l'Allier et à droite le Prieuré, le grand bâtiment avec la place dite du "Fer à cheval". Ici, une particularité géographique, les gorges de la rivière Allier enlace les bâtiments en réalisant presque une boucle fermée créant une sorte de presqu’île. Reste à déterminer l'époque de la prise de vue, il y a deux fiacres sur la place et aucun véhicule à moteur, donc vers 1880/1910, et on peut lire sur une façade blanche : "Café Bachelier", peut-être, et une autre inscription plus bas, illisible.

Le monastère : 

    Il y a très longtemps, était en ce même lieu, un petit monastère construit vers 1025 par Odilon de Mercoeur (abbé de Cluny). Puis au fil du temps il fut agrandi il devint un grand et riche prieuré, les moines bénédictins occupèrent les lieux jusqu'à la Révolution. 

L'église abbatiale sainte-Croix : 

  On aperçoit  à l'arrière l'église de la sainte Croix de la Volte (la volte est la boucle de l'Allier en vieux français)  à l'origine de style roman, elle a été modifié en gothique. Chaque année se déroule un pèlerinage en l'honneur de Notre-Dame-Trouvée, en effet,  depuis que le 8 juillet 1496 deux fillettes jouant au bord de la rivière auraient  découvert dans un galet cassé une toute petite image de Notre-Dame, on lui attribua de nombreuses améliorations de santé et guérisons miraculeuses au point que l’Évêque de saint-Flour accepta que celle-ci soit officiellement vénérée en ce lieu. 

Un charmant petit village aux nombreux trésors, à visiter.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.


jeudi 11 octobre 2018

L'Auvergne d'Hier : photo de Bellerive-sur-Allier en 1940.

Bellerive sur Allier.


Photo de famille noir et blanc, militaires  à Bellerive-sur-Allier en 1940.
"Cantonnement : la soupe. Bellerive-sur-Allier Juillet 40"
   Chers visiteurs,voici une curieuse photo noir et blanc à identifier, un cantonnement militaire à l'heure de la soupe, la scène se déroule à Bellerive-sur-Allier, selon les indications au dos. On remarque un bâtiment en travaux avec échelles et échafaudage, un hangar et des maisons, il y a aussi une dizaine de curieuses"charrettes" dont une, laisse entrevoir des indications peintes : où l'on devine 6-39 à la fin. Voilà bien peu d'éléments permettant d'en savoir plus, pour l'instant, grâce à internet nous aurons peut-être d'autres informations.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article. 

lundi 8 octobre 2018

L'Auvergne d'hier : billet de Confiance, de Pont-du-Château, 63.


Billet de Confiance.

Billet de confiance de Pont-du-Château, 63.
Billet de confiance de 10 sous, de Pont-du-Château, 63.
  Malgré les nombreuses années, ce Billet de Confiance est un témoignage vivant de la période Révolutionnaire Française. C'est avec beaucoup de plaisir qu'il a été découvert dernièrement dans le fouillis d'un vide-grenier Auvergnat.
 Celui-ci a été émis par la commune de Pont-du-Château en 1792, pour servir de moyen d'échange et de paiement, car à cette époque bouleversée, les monnaies sonnantes et trébuchantes avaient disparu, le métal était rare, cuivre, bronze et ne parlons même pas de l'or et argent, bien cachés par sécurité, pour ceux qui avaient la chance d'en posséder.
Dos, billet de confiance de Pont-du-Château, 63.
Billet de confiance de 10 sous de Pont-du-Château, 63.
  Pour permettre aux commerçants, artisans et fabricants de continuer leurs commerces et payer leur personnel, l'Assemblée Législative invente un billet-papier en attendant de pouvoir monnayer les nombreux biens confisqués au clergé et aux nobles. C'est la première monnaie papier : l'Assignat National. Le peuple n'en voit pas la couleur, car ils sont de grosses valeurs, au début, et les gens sont méfiants vis- a-vis de cette monnaie-papier.
   En attendant les petites coupures, comme partout en France de nombreuses communes en Auvergne comme Pont-du-Château, Cournon, Clermont, Arlanc, Besse... font imprimer une monnaie parallèle : les Billets de confiance. Ils représentaient plusieurs petites valeurs : 1 sous,10 sous, 15 sous (ou Sol) etc... et ils étaient échangeables contre des assignats. Ici notre billet de 10 sous était échangeable contre un Assignat de 5 livres, sachant que le travail d'un journalier était payé moins d'une livre...
Nous trouvons sur ce billet imprimé sur une seule face : sa valeur d'échange, un numéro de série : 4789 et trois signatures : Monate, Jacqueton et Roulhon, il s'agissait en général du maire de la commune et de deux Républicains du conseil.
Mais la prolifération anarchique de billets de toutes sortes : Bon Communaux, Caisse Patriotique avec des valeurs, couleurs et formes variables et surtout l'apparition de faux, sonna le glas de cette monnaie en 1792, la majorité de ceux-ci fut brûlée après 1793.



Sources : Les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.


mardi 2 octobre 2018

L'Auvergne d'hier : Besse vers 1930 en photos noir et blanc.

Souvenirs de Besse hier.


Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, couple sur une croix.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, place du marché.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, pause vers une croix, vers "Mouglar".

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, le vieux Besse.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, le centre-ville.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, une ferme.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, cochon en route pour la pesée.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, troupeau de vaches sur les hauteurs.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, les montagnes.

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930, un hameau, la Viltour.. 

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930

Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930
Photo noir et blanc : Auvergne, Besse vers 1930


Sources : Les Albums de photos originales et inédites, collections à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne.Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.

vendredi 28 septembre 2018

Photo ancienne noir et blanc : Clermont-Ferrand incendie en 1913.



Clermont-Ferrand, octobre 1913.


Collège Jésuite de Clermont-Ferrand 1913
"21 octobre 1913"

   Voici un document rare, une grande photo noir et blanc de Clermont-Ferrand en 1913 selon l'indication au dos : "Incendie du 21 octobre, mardi à 2 heures, signé : D. Aupré." 
   Le bâtiment en feu et celui de l'actuel Centre Blaise Pascal, rue Maréchal Joffre, une des plus vieilles constructions de la ville, dès 1663 il abritait déjà un collège de Jésuites, puis changea souvent de nom, passa alternativement entre les mains des religieux ou des laïcs il abrita l'Ecole Centrale du Département, fut Lycée Impérial et enfin Collège et Lycée  Blaise Pascal. Aujourd'hui il regroupe un Conservatoire et de nombreuses associations sous le nom de Centre Blaise Pascal.
 La toiture a brûlé en grande partie, reste debout quelques encadrements de fenêtres et les cheminées, en bas, les sapeurs-pompiers s'affairent, une dizaine de solides gaillards actionnent la pompe à bras pour alimenter les lances, sous les yeux ahuris de nombreux badauds, dont notre photographe qui a eu la bonne idée de prendre cet instantané :  "Léopold 10 rue saint Louis Clermont-Ferrand." Ne cherchez pas cette rue, elle a été rebaptisé : avenue des Etats-Unis en 1918.


Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne





mardi 25 septembre 2018

L'Auvergne d'hier et d'aujourd'hui : Randanne

Randanne hier, l'Hôtel Ollier.

Photo noir et blanc de Randanne Hôtel Ollier
Photo noir et blanc de Randanne Hôtel Ollier

Hier, vers 1920/1930, l'Hôtel Ollier avec une superbe voiture et sa conductrice, le quartier est calme et parait en extrémité du village.


   Alors que sur cette photo de Randan toute récente, si les bâtiments sont toujours existants, ils abritent maintenant une boulangerie, pâtisserie, pizzeria et des habitations, quant aux voitures elles ont envahi les lieux.


Mise à jour erreur : "Randanne"

   Un lecteur, David, nous signale que cette photo noir et blanc est de Randanne, sur la route de Clermont au Mont-Dore contrairement à l'inscription au dos, en effet après vérification, il a bien raison, merci à lui, l'utilité des commentaires est encore vérifiée.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne. Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.




vendredi 21 septembre 2018

Visitons l'Auvergne : Montluçon hier, vers 1935.


Montluçon vers 1935.


Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
"Eglise saint Pierre"
Pas facile de reconnaître l'église avec ses habitations adossées dont une très ancienne à pans de bois, rue des cinq piliers.


Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
"Montluçon : le parc Carnot"
Magnifique espace vert digne d'une des plus grandes villes de France.


Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
"L'étang de Sault"
Pour les adeptes de la pêche à la ligne, à la prise d'eau du canal du Berry.


Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
" Avenue de la Gare" 
   Cette avenue, était une des plus belles avenues de France avec ses quatre rangées de platanes, ses parterres fleuris, son kiosque à musique et son bassin circulaire, elle était longue de 400 mètres et a été inauguré en 1861 par Napoléon III.



Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
"Le pont saint Pierre"

Le pont saint Pierre sur le Cher, il relie la "vieille ville" à la ville Gozet, il a été construit en 1878. On aperçoit le vieux château. 



Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
"Vue générale sur l'avenue de la Gare"
   Une belle vue sur l'avenue de la gare, à droite un "Monoprix" ouvert dès 1932 ! Au fond une grande cheminée crache une fumée noire, peut-être l'usine de produits chimiques.


Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
" Le vieux Château, la tour carrée"
A l'origine, ancien château féodal du XIII eme siècle remanié plusieurs fois au fil des siècles, puis château des ducs de Bourbon.



Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
" Le pont neuf"
Ce pont dit neuf à l'époque, s'appelle aujourd'hui le pont du Châtelet.



Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
" Rue saint Roch, vieux Montluçon"



Photo noir et blanc : Montluçon vers 1930.
" L’hôtel de ville"
Bâtiment reconstruit en 1912, sur l'emplacement de l'ancien couvent des Ursulines.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne

lundi 17 septembre 2018

Le circuit de Charade en Auvergne fête ses 60 ans.


60 ème anniversaire de "Charade".


Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc

  C'est en Auvergne, au-dessus de Clermont-Ferrand et au pied du fameux Puy-de-Dôme et de la chaîne des Puys, que se trouve ce petit bijou des sports mécaniques. 
Un cadre insolite pour un circuit qui longe les volcans et serpente au milieu des montagnes.

Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc

   Il a été inauguré en 1958 il fête donc cette année ses 60 ans. Après la guerre, il a fallu la volonté et le courage de seulement quelques personnes réunies au sein de l'ASACA (Association Sportive de l'Automobile Club d'Auvergne) pour que finalement, et après de nombreuses péripéties, le rêve devienne réalité. 

Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, le village de Thèdes en arrière-plan.

   Il a vu se dérouler de nombreuses et prestigieuses épreuves : les trois heures d'Auvergne, formule 1, formule 2, formule 3, Karting, Coupe Renault Gordini, courses rétro, camions,  GP moto 250, 350 et 500 cm3... et bien d'autres.

Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc

   En 1965, attiré par sa réputation et son exceptionnel cadre montagneux,  le cinéma vient sur la piste, on y tourne le film américain "Grand Prix" avec des stars : Ives Montand, Françoise Hardy, Claude Dauphin, James Garner, Eva Marie Saint etc, le film fut un grand succès 3 fois Oscarisé, ce film est encore un des meilleurs dans le genre.

Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc
    La toute première manifestation de course automobile date de 1905, déjà, avec la mythique Coupe Gordon-Bennett qui lançait sur les routes Auvergnates de fabuleux bolides : Mercedes et Opel-Darracq pour l'Allemagne, Fiat, Wolseley et Napier pour l'Angleterre, Pipe pour la Belgique, Dufaux pour la suisse et une Mors, une Turcat-Méry et la Richard Brasier celle  pilotée par Léon Théry, qui en fut le vainqueur cette année, et le dernier car la coupe ne fut plus remise en jeu.


Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc
 A cette époque les bolides roulaient à une vitesse folle de 80 km/h les énormes Richard-Brasier alignées cette année 1905 faisaient 12 L de cylindrée à 80 HP pour 4 cylindres, 


Circuit de Charade, photo noir et blanc
Circuit de Charade, photo noir et blanc


Charade Hereos 2018 :

 Ce weekend  du 22 et 23 septembre, le circuit est en fête, de nombreuse manifestations sont attendu pour célébrer ses 60 ans, retour de véhicules prestigieux pour des courses, démonstrations, expositions, dédicaces et hommages aux anciens, coureurs et dirigeants, qui ont participé à donner au circuit sa réputation internationale. On n'oublie pas, ici en Auvergne, le pilote Clermontois Patrick Depailler qui n'à malheureusement pas eu le bonheur de pouvoir poursuivre sa brillante carrière.


Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne





vendredi 14 septembre 2018

Photo noir et blanc à identifier.

Hôtel des Familles.

Photo noir et blanc : Hôtel des Familles
" 9 Juillet 1955" Hôtel des Familles, à identifier.

   Voici une brave dame qui pose devant l'Hôtel des Familles, à coté, un magasin de Bois et Charbons chez Mme Magne, ce qui nous fait penser à un Bougnat, peut-être, mais où, en Auvergne, Paris ?  Laissez un commentaire en bas de l'article si vous avez des précisions, merci.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne



mardi 11 septembre 2018

Marie-Jeanne vous présente sa salade d'automne.

Salade d'automne.

Une salade d'Automne d'après Marie-Jeanne.
Une salade d'Automne d'après Marie-Jeanne.

   Bonjour, je sais pas vous, mais moi ce beau temps de septembre me va parfaitement, après les grosses chaleurs, les jours sont moins longs et les nuits plus fraîches. Je viens de faire un tour au jardin, et mon petit panier est plein, je ne résiste pas à l'envie de faire une composition bien de saison.
Les tomates sont parfaites, pas de traces de maladies, les meilleures sont celles que je mange nature, directement sur la plante, elles sont chaudes et pleines de jus avec un goût et un parfum unique. Un vrai festin.
   Alors voilà, pour commencer j'ai posé quelques feuilles de salade de diverses variétés et couleurs, puis des tomates coupées en tranche, les vertes sont des "Zébra" délicieuses, j'avais aussi quelques "Marquises noires" bien mures, tout autour une farandole de tomates "poires" jaunes et rouges, quelques cerneaux de noix, puisqu'elles tombent du noyer, c'est pas fini, j'ai ajouté des morceaux de bleu d'Auvergne. Et pour finir cette salade gourmande, j'ai fait poêler quatre petits fromages de chèvre sur lesquels j'ai posé de belles figues du jardin, confites récemment.  En accompagnement une vinaigrette à base d'huile de noix.
   C’était un vrai régal, les jeunes d'aujourd'hui auraient dit : "une tuerie !"
 Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un : "bon appétit à toutes et tous"

Sources :  © Texte et Photo Originale Regards et Vie d'Auvergne



vendredi 7 septembre 2018

La Stramoine, une plante sauvage diablement attirante, et pourtant.

Le Datura Stramonium  


La Stramoine, Datura Stramonium
La Stramoine

En se promenant dans la campagne Auvergnate on fait parfois de drôle de rencontre, exemple, cette belle plante qui a choisi de pousser seule au bord d'un champ de maïs. D'une hauteur appréciable, presque 1 mètre, on la remarque vite, avec ses belles et grandes feuilles épineuses d'un beau vert, ses fleurs en longues trompettes blanches et surtout de grosses boules vertes couvertes d'épines assez redoutables. 


La Stramoine, Datura Stramonium


Après quelques recherches la belle est démasquée, il s'agit de la "Stramoine" aussi appelé "Pomme épineuse" ou "Herbe aux sorcières", "Chasse-taupe", "Trompettes des anges" en voilà de drôles de noms pour une simple plante. Attention, ne vous fiez pas trop à ses charmes, car la belle est aussi attirante que dangereuse, passez votre chemin, surtout ne vous avisez pas de la toucher, abstenez-vous  de cueillir ses fruits,  même ses fleurs ou feuilles, reculez de trois pas car vous avez devant vous la redoutable : "Herbe du diable" rien que ça. Son simple parfum serait lui-même ensorcelant, à la fois capiteux et fétide... il pourrait vous faire tourner la tête et même vous endormir à jamais, quant aux graines contenues dans la pomme, aux feuilles et fleurs tout est poison, chargé d'atropine. Dans la mythologie grecque la magicienne Circé était une grande spécialiste des drogues, philtres et poisons, elle utilisait la stramoine pour faire tomber ses victimes dans les affres de l'ivresse, de vertiges, de pertes de mémoire, puis du sommeil profond, dans le but de les changer en "pourceaux" ou au pire de les tuer...


Sources : © Texte et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne


mardi 4 septembre 2018

Photo noir et blanc à identifier : village inondé.


Un village sous les eaux, à identifier

Photo noir et blanc à identifier : village inondé.
Photo noir et blanc à identifier : un village inondé.
   Sur cette ancienne photo noir et blanc nous voyons un village sous les eaux, deux indications sont présentes : "poste" (peut-être La Poste) et "Bert" au loin peut-être un château. Un homme au milieu de la rue en barque confirme bien une inondation, il est proche d'un grand trou plein d'eau, et au bas de la photo on distingue une inscription "Cave"  et en face "hôtel". Voilà chers lecteurs et lectrices à vous de jouer, sachant que rien ne prouve que cette photo soit d'Auvergne.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite. Pour laisser un commentaire vous pouvez utiliser l'espace qui vous est réservé en bas de l'article, merci. © Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne



mercredi 29 août 2018

L'Auvergne d'hier, deux hôtels restaurants en vieilles photos.


Hôtels Restaurants d'hier en Auvergne


Photo ancienne de l'hôtel Vindrié, Champeau, 63.
Hôtel Vindrié, Champeau, 63.
  Nous voici dans le Puy-de-Dôme, à Champeau dans les gorges de la Sioule, sur la commune de Servant. L'Hôtel-Restaurant Vindrié était réputé pour ses bonnes fritures, ses truites, son jambon de pays et son poulet cocotte, selon les publicités. Dans un tel endroit si calme, prendre son repas sur les terrasses ombragées devait être très agréable, c'était aussi un centre d’excursions pour profiter des belles routes et des magnifiques paysages des gorges de Chouvigny, du Pont de Menat, etc. La Simca 1000 devant nous laisse à penser que nous sommes dans les années 60/70.


Photo noir et blanc de l'hôtel du Cheval Blanc de Chevagnes, 03
Hôtel du Cheval Blanc de Chevagnes, 03
   Nous voici ici dans le département de l'Allier, à Chevagnes, un groupe vient sans doute de participer à un bon repas à l'hôtel du Cheval Blanc. Il semble que l'établissement existe toujours.
Si vous avez des précisions à apporter sur cet article, n'hésitez pas, les commentaires sont possible en bas de la page.



Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne



dimanche 26 août 2018

Photo noir et blanc à identifier : Super-Besse, Puy-de-Dôme.


Super-Besse.


Photo noir et blanc : Super Besse.
   Sur cette photo ancienne il semble que nous soyons sur le site de la station de ski de Super-Besse, les bâtiments tout en longueur au centre, et la "tour de la Biche" en construction à gauche semble le prouver. Mais pour la date, là c'est moins facile à déterminer, on voit bien une deux chevaux camionnette et un plus loin une de ses jeunes sœurs : une Dyane, on va dire vers 1968/1970. Si vous avez des précisions à apporter, vous pouvez le faire en commentaire au bas de l'article, merci.

Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Textes et Photos Originales Regards et Vie d'Auvergne


mercredi 22 août 2018

L'Auvergne d'hier : les militaires du 97ème RIT de Riom en 1914.


97 éme Régiment Infanterie Territoriale.

Photo noir et blanc : 97 RIT de Riom, 1914.
97 RIT de Riom.
   Ce Régiment qui était, à cette époque, stationné à Riom, il était composé de quatre bataillons et chacun de 4 compagnies, les classes 1894 à 1899 furent les premières à gagner Riom de toute la région. Il était sous les ordres du Lieutenant-Colonel Simon. Le 16 août 1914 il quitte Riom. Le régiment  est affecté à la défense de la place de Lyon, il a aussi participé à de nombreuses interventions sur les fronts : en Champagne, Meuse, La Somme, L'Aisne, La Lorraine, les Vosges... 
Outres de nombreuses missions de surveillance, ce qui les faisaient appeler 'les Pépères" les fantassins participaient aux travaux de réalisation d'abris, de tranchées, boyaux de liaison et d'évacuation jour et nuit, ils ravitaillaient en eau, nourriture, matériels et munitions, souvent sous le feu de l’ennemi. Leur équipement "le barda" était assez démodé voir obsolète au début du conflit, on remarque le képi et le haut du col  avec le numéro du régiment en blanc, réservé au troupes territoriales. Ce lourd paquetage fait de toile lourde, de cuir et de bois pouvait peser jusqu’à  30 kilos, on aperçoit les brodequins cloutés, les cartouchières, bidon et hache et bien sur le fusil  "Lebel"un modèle avec sa baïonnette.
La ville de Riom n'était pas vraiment une ville de garnison même si elle a hébergé plusieurs casernes : Dombrowsky, Vercingétorix, d'Anterroche (Auteroche) et le  105 ème RI, Lafayette.



Texte au dos de la photo :


" Monsieur Goy 
Antoine fils ...(illisible), 
Mont-Dore les bains, 
Puy-de-Dôme."

   "Cher Antoine
Ton père qui tantvois un baisé et que
tu sois bien sage
en brasse ta mère pour mois et ton frère
Ton père qui pance à vous
Goy "
3 septembre 1914



Sources : Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Regards et Vie d'Auvergne

dimanche 19 août 2018

L'Auvergne d'hier : La fanfare le Réveil Clermontois.


"Le Réveil Clermontois"

Photo noir et blanc : le Réveil Clermontois.
 Le Réveil Clermontois.
   Voici une nouvelle photo ancienne inédite. Grâce à l'annotation du bas nous savons qu'il s'agit de la fanfare de trompettes indépendants "Le Réveil Clermontois" posant sur une place, peut-être la place Delille à Clermont-Ferrand ? On trouve aussi les noms de deux musiciens : "André Poton" et "Louis Boutrais". Cette association a déposé ses statuts en préfecture le 3 janvier 1923 et avait son siège rue des trois ponts.. Si vous avez des informations à rajouter, vous pouvez laisser un commentaire au bas de cet article, merci.

Sources : texte et photo Les Albums de photos originales et inédites à voir dans la colonne de droite.© Regards et Vie d'Auvergne