samedi 28 avril 2018

Visitons l'Auvergne : Saint Saturnin et sa fontaine, hier et aujourd'hui..

Saint-Saturnin : Hier et aujourd'hui.

La place de l'ormeau et sa fontaine à Saint-Saturnin.
La place de l'ormeau et sa fontaine à Saint-Saturnin.

   Voici une autre vieille photo sur papier albuminé : la fontaine de Saint-Saturnin, dans le Puy-de-Dôme, au siècle dernier, sur la place de l'ormeau derrière l'église. Elle pourrait dater du XVI eme siècle.


La place de l'ormeau et la fontaine de saint-Saturnin.

   Et la voilà aujourd'hui, la fontaine n'a pas beaucoup changé, quelques arbres et aménagements sont venus l'embellir.  Une automobile a remplacé la brouette preuve des temps modernes. Cette remarquable fontaine au style Renaissance est en pierre de lave elle est particulièrement bien ouvragée, au centre d'un bassin polygonal se dresse un  élégant fût supportant un réservoir bien décoré de nombreux branchages, marguerites et médaillons. Sur le bassin, on distingue encore, malgré les dégradations pendant la Révolution,  les écussons d'armoiries des grandes familles Auvergnates : de Broglie, de la Tour d'Auvergne. Marguerite de Valois dite la Reine Margot séjourna quelque temps dans le château tout proche, et cette jolie fontaine porte son nom parfois.

Vous pouvez consulter tous les albums dans la colonne de droite de la page d’accueil. ►

Sources : Textes et photos, © https://www.regardsetviedauvergne.fr.

Regards et Vie d'Auvergne le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.


mardi 24 avril 2018

Visitons l'Auvergne : le Col de Ceyssat, et le Puy-de-Dôme.

 Hôtel du Col de Ceyssat vers1890.

Hôtel du Col de Ceyssat vers 1895, Puy-de-Dôme.
Hôtel du Col de Ceyssat vers 1895  et derrière,  le  Puy-de-Dôme.
   Voici une très vieille photo inédite sur papier albuminé, elle doit dater des environs de 1895, l’hôtel du Col de Ceyssat  existait déjà, il date des années 1825, c'était un relais pour les diligences et carrioles, comme on le voit, c'était la halte obligatoire pour les chevaux et ânes et aussi bien-sur pour la restauration des voyageurs et cochers. Plus tard, l'hôtel évoluera avec le modernisme, en inscrivant sur la façade : "Garage pour Automobiles", car elles aussi, avaient bien besoin d'un peu de repos après avoir gravi les 1078 mètres de côtes. Surtout si elles devaient escalader, par la suite, la raide petite route allant au sommet du géant d'Auvergne : le fameux Puy-de-Dôme à 1465 mètres. Les plus courageux empruntaient à pied le "Chemin des Muletiers" dont le départ est juste à côté.
 

Col de Ceyssat, hôtel des Gros Manaux, hôtel du col de Ceyssat
Hôtel des Gros Manaux.

   Aujourd'hui, l’hôtel existe toujours il a changé de nom, c'est maintenant : "L'Auberge des Gros Manaux", (ancien nom du col "les Gromanaux" sur la carte de Cassini) les voitures sont beaucoup plus nombreuses, c'est le point de départ des visiteurs vers le  Puy-de-Dôme par les chemins de randonnée. 


Vous pouvez consulter tous les albums de photos anciennes dans la colonne de droite de la page d’accueil. 

Bonne visite.



Sources : Les Albums de Photos Originales © Regards et Vie d'Auvergne.fr, le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

samedi 21 avril 2018

Le coup de gueule de Jojo : limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes

80 ou 90 Km/h ?


limitation de vitesse à 80 km/h   Notre ami JoJo est très remonté, cette fois c'est la décision du gouvernement de limiter à 80 km/h la vitesse sur les routes, il y a bien trop d'accidents, nous en sommes tous conscients, la vitesse est certes en partie responsable, mais pas que, la fatigue, le stress et l'alcool sans oublier : l'état des routes. Cette mesure imposée brutalement va-t-elle, comme on nous le rabâche, avoir un effet magique sur la mortalité routière, mais alors, pourquoi d'autres n'y avaient-ils pas pensé avant, pourquoi ne pas descendre à 70 voir 60 si 10 Km/h en moins sont bon, roulons tous au ralenti, ou encore plus cocasse achetons des voitures sans permis on pourra rouler à : 70 (Officiellement 45)
Comme cette décision est mal comprise et mal accepter par le citoyen moyen qui est lui, bien certain de ne pas être un assassin, la mise en place de cette limitation ne serrait que pour deux ans, et si après, les résultats ne sont pas au rendez-vous... on reviendrait à 90 Km/h, tout simplement, c'est magique de remplacer des milliers de panneaux de signalisation, re-étalonner les radars, revoir la vitesse des poids lourds, tracteurs,  et comme dirait un éminent homme politique : ça ne coûtera rien c'est l'Etat qui paye (donc nous).
Espérons que cette mesure, aussi brillante que rémunératrice et aussi juste que diminuer la contenance des bouteilles d'alcool ou la longueur des cigarettes...aura une incidence sur la mortalité routière.  Il faudrait aussi penser aux soins des blessés en augmentant les budgets des hôpitaux, services des urgences, est redonner un coup de jeune à nos pauvres routes secondaires, mais là, ça coûte trop cher  !

   Notre malicieux Jojo à donc pensé à un compromis : 85 Km/h, tout le monde est content, et on est les seuls au monde.
Bonne route à vous, restez malgré tout prudents, les accidents n'arrivent pas qu'aux autres.


Sources : Photo et texte de © https://www.regardsetviedauvergne.fr.
Regards et Vie d'Auvergne le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.

.


mardi 17 avril 2018

Le Jardin de Marie-Jeanne : les premières fleurs de 2018.

Printemps 2018

Photo de fleurs de poirier

Et voici mes premières fleurs au jardin, enfin, après ce temps maussade qui n'en finissait pas, voilà le soleil, on retrouve le sourire.

Photo de tulipe

Les tulipes étaient les premières à fanfaronner : au diable l'hiver !


photo de cœur de Marie

"Oh Marie (Jeanne) ! Donne moi ton cœur" 
 Comme des pendentifs de perles montés en chaîne, de vrais bijoux.


Bourgeons de vigne

Les bourgeons de la treille sont eux aussi au rendez-vous, promesse de belles grappes de raisins dorés et sucrés.


Photo de fleur de pissenlit

Qui a dit que le pissenlit était vulgaire, le : Taraxacum officinale ou Dent de Lion, à lui seul  peut vous redonner l'appétit,  on peut le consommer en confiture, tisane, salade, soupe etc etc  ...


Sources : textes et photos © https://www.regardsetviedauvergne.fr.

Regards et Vie d'Auvergne le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.


samedi 14 avril 2018

Orcines vu par G. Desdevises du Dezert.

CPA Orcines Puy-de-Dôme, Auvergne.
Orcines, Puy-de-Dôme.

Orcines, Puy-de-Dôme.


   Si l'on m'offrait une villégiature à mon choix dans le Puy-de-Dôme, je ne choisirais ni Royat, ni la Bourboule, ni le Mont-Dore, trop brillants, trop bruyants, trop mondains pour mes goûts, mais j'irais chercher l'ombre, la paix, le bon air et les vastes horizons, au pied du Puy-de-Dôme, dans le joli et blanc village d'Orcines, dont le nom rappelle peut-être les ours, anciens habitants de nos bois.
   La plaine d'Orcines est un piédestal grandiose sur lequel s'élève, comme une statue gigantesque, le Dôme puissant et vénérable qui porta jadis la statue du dieu Mercure Dumias et que couronne aujourd'hui la tour de l'observatoire fondée par Alluard en 1874. Sur cette plaine, longue de six kilomètres, entre la Font-de-l'Arbre et la fontaine du Berger, on respire un air aussi frais que celui de la Bretagne, l’œil se repose sur des allées de frênes, sur des seigles aux reflets bleuâtres, sur de noires pinières, sur des brandes violacées. Ce serait à se croire en pleine Armorique, n'était la muraille crénelée des Puys qui se dresse à l'occident et protège la plaine des grands souffles venus de l'ouest.
   Construit au bord d'une pente regardant le levant, le village mêle les pavillons des citadins, aux rudes maisons paysannes. Des bosquets fleuris de lilas, des arbres fruitiers, des haies verdoyantes encadrent presque chaque maison. Une blanche église, à la petite flèche drôlichonne et campagnarde, domine les demeures et ouvre ses fenêtres à tous les vents. Sur une place ombragée de vieux arbres, une croix de fer forgé est plantée dans un chapiteau archaïque provenant on ne sait d'où. Sous l'araire reparaissent au jour des tuiles romaines, des poteries rouges de Lezoux, des poteries blanches plus anciennes encore. Dans la resplendissante lumière d'été, qui tombe comme une averse d'azur sur la plaine verdoyante, le passé se révèle à chaque pas, l'antiquité de notre race s'affirme sous l'éternelle jeunesse de la nature.
   La vieille Gaule, notre mère, rit à nos cœur dans les fleurs des prés, dans les yeux des femmes et sur le front des enfants, Ave Gallia Nutrix !


G. Desdevises du Dezert


 Sources : texte de G. Desdevises du Dezert, 1924.

lundi 9 avril 2018

Photo ancienne : Le Mont-Dore 1949.


Le Mont-Dore, Auvergne.


Photo ancienne noir et blanc : le Mont-Dore, 1949.
Photo ancienne noir et blanc : le Mont-Dore, 1949.

  Nous sommes en 1949, dans la station thermale du Mont-Dore, un groupe de personnes, essentiellement des hommes, certains en costumes de gendarmes ou militaires, d'autres en blouse blanche, on sait seulement, pour l'instant, que c'est la "Saison 1949", peut-être la gare. A identifier.

Vous pouvez consulter tous les albums dans la colonne de droite de la page d’accueil. ►

Sources : photo d'album © https://www.regardsetviedauvergne.fr.
Regards et Vie d'Auvergne le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.



mercredi 4 avril 2018

La fontaine pétrifiante de Saint-Allyre à Clermont-Ferrand.


Fontaine pétrifiante et incrustante de Saint-Allyre de Clermont-Ferrand
Fontaine pétrifiante et incrustante de Saint-Allyre de Clermont-Ferrand


La fontaine incrustante et pétrifiante de Saint-Allyre.

   "Aucun des voyageurs qui s'arrêtent à Clermont ne s'en retourne sans être allé visiter la fontaine pétrifiante de Saint-Allyre.
De l'eau qui revêt d'une couche de pierre tous les objets que l'on veut bien lui confier, voilà qui n'est pas très commun dans le monde, et qui sans doute vaut bien la peine d'être vu. A mon avis, pourtant, cette source extraordinaire, perdue au milieu d'un labyrinthe de ruelles dans un des quartiers les plus reculés de la grande cité Arverniènne, me parait bien un peu au-dessous de sa réputation. C'est toute une affaire pour la trouver, et, n'étaient les nombreuses indications peintes sur la plupart des maisons qui avoisinent la fontaine, je suis persuadé qu'on n'y arriverait jamais.
   Aussi, dès qu'on est parvenu au seuil du palais habité par cette timide naïade,  se sent-on dans l'âme un peu de cette joie qu'éprouva Christophe Colomb quand il découvrit le Nouveau-Monde. On se suspend avec bonheur
Rappel : sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, le Top10 des meilleurs articles, etc etc, il y a surement encore plein choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettez un "j'aime" et abonnez-vous à la page Facebook /



A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.