dimanche 19 février 2017

Chanson d'Auvergne : Le père Paul.

Le père Paul.

Fiancés d'Auvergne

(Air : Ma grand-mère un soir à la fête)

Près de sa table de cuisine,
Qui consiste en un tronc de bois,
Chaque jour, vidant sa chopine, 
Père Paul chante à pleine voix :

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

Je portais chapeau sur l'oreille,
Veste, boutons et gilets blancs,
Ceinture de couleur pareille
Et jarretières de rubans.

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

C'était moi qui faisait la mode,
Et pour se mettre galamment,
Les farauds prenaient pour méthode
D'imiter mon ajustement.

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

Quand des fats prenaient fantaisie
De me chicaner quelquefois,
Cré coquin ! Dans ma frénésie,
J'en terrassais six à la fois.

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

Et lorsqu'arrivait notre fête,
c'était là qu'il fallait me voir !
Tambours... clairons...j'étais en tête,
Et je s'avais m'y prévaloir.

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

Et chacune de nos fillettes
Me regardant d'un œil grivois,
Seul, je faisais plus de conquêtes
Que le plus vaillant de nos Rois.

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.

Nos dandys ne sont que des drôles, 
Pour en faire de bons vivants,
Il faudrait les mettre aux écoles
Que je présidais de mon temps,

Oui, dans mon bel âge,
J'étais fanfaron, 
J'étais du village
Le meilleur luron.




Sources : Chansonniers des échos de l'Auvergne,1860.
                © regardsetviedauvergne.fr
                  Regards et Vie d'Auvergne le blog des Auvergnats, de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.

mercredi 15 février 2017

Vieux Métiers et Communautés d'Auvergne : Les tailleurs de pierre.

Tailleurs de pierre d'Auvergne.

Cathédrale de Clermont-Ferrand en pierre de lave volcanique
Cathédrale de Clermont-Ferrand en pierre de lave volcanique.

    A toutes les époques, depuis que l'on construit des maisons et des édifices, le tailleur de pierre a été un artiste indispensable. Après que la pierre est tirée de la carrière, le tailleur de pierre la dresse, la façonne après que l'appareilleur la lui a tracée, ou qu'il l'a tracée lui-même sur les dessins, cartons et panneaux qu'on lui a fournis.
   A partir du douzième siècle, époque où l'on a commencé à se servir de la lave de nos volcans modernes, l'industrie de la pierre a beaucoup occupé les habitants de l'un de nos bourgs populeux, "Volvic près Riom". La pierre de Volvic est très renommée, non-seulement dans notre province, mais encore dans toutes les provinces voisines.
   Nous avons signalé dans un autre ouvrage les carrières de la "Cheire de Côme", près de Tournebise, à côté de Pontgibaud, comme ayant fourni les pierres nécessaires à la construction de la cathédrale de Clermont.

Blasons des maçons et tailleurs de pierre de Riom.



    Les tailleurs de pierre de la ville de Riom n'avaient pas de communauté particulière, ils étaient réunis aux maçons de la même ville.















Sources : texte : Histoire des communautés des Arts et métiers d'Auvergne, J-B Bouillet, 1857.
                 photo : © regardsetviedauvergne.fr
Regards et Vie d'Auvergne le blog des Auvergnats, de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.

samedi 11 février 2017

Légendes et superstitions d'Auvergne : Poule noire de Sauxillanges, Puy-de-Dôme.

Superstitions de l' Auvergne.

CPA Sauxillanges, Puy-de-Dôme.
Sauxillanges, Puy-de-Dôme.

   L'Auvergne, cette vieille terre de France qui, à une époque inconnue, se vit impitoyablement crevassée et boursouflée par les soulèvements volcaniques, cette patrie des vaillants Arvernes, aux sites imposants, aux mystérieuses forêts de sapins, aux nombreuses ruines féodales, devait, moins qu'aucune autre, échapper à l'influence des lutins et de tous les esprits malins.
Sur la terre bouleversées, au fond des vallées "opposées et alternées" qui portent à la rêverie, et où, comme le dit le poète :

" Les rivières s'en vont superbes, les ruisseaux
Murmurent au milieu des fleurs et des roseaux"

   Le paysan d'Auvergne est resté simple et croyant, les naïves traditions des siècles passés sont demeurées vivaces dans son esprit, et ont échappé au flot de scepticisme qui envahit nos cités et atteint jusqu'à nos provinces.

   Lorsque, le soir, après une journée de rude labeur, quand il a, pendant douze ou quinze heures, joué du marteau à l'atelier, ou dirigé des bœufs sur la montagne, l'Auvergnat revient s’asseoir à son foyer rustique, il aime conter à ses enfants et à
Bonjour, merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, articles, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.