mercredi 4 avril 2018

La fontaine pétrifiante de Saint-Allyre à Clermont-Ferrand.


Fontaine pétrifiante et incrustante de Saint-Allyre de Clermont-Ferrand
Fontaine pétrifiante et incrustante de Saint-Allyre de Clermont-Ferrand


La fontaine incrustante et pétrifiante de Saint-Allyre.

   "Aucun des voyageurs qui s'arrêtent à Clermont ne s'en retourne sans être allé visiter la fontaine pétrifiante de Saint-Allyre.
De l'eau qui revêt d'une couche de pierre tous les objets que l'on veut bien lui confier, voilà qui n'est pas très commun dans le monde, et qui sans doute vaut bien la peine d'être vu. A mon avis, pourtant, cette source extraordinaire, perdue au milieu d'un labyrinthe de ruelles dans un des quartiers les plus reculés de la grande cité Arverniènne, me parait bien un peu au-dessous de sa réputation. C'est toute une affaire pour la trouver, et, n'étaient les nombreuses indications peintes sur la plupart des maisons qui avoisinent la fontaine, je suis persuadé qu'on n'y arriverait jamais.
   Aussi, dès qu'on est parvenu au seuil du palais habité par cette timide naïade,  se sent-on dans l'âme un peu de cette joie qu'éprouva Christophe Colomb quand il découvrit le Nouveau-Monde. On se suspend avec bonheur
au cordon d'une sonnette qui se balance à côté d'un dernier poteau indicateur et l'on carillonne avec tant d'enthousiasme, qu'au cinquième ou sixième appel, une brave femme a la bonté de venir vous ouvrir la porte du jardin et le musée aux curiosités. Enfin, nous voilà dedans. Vous suivez la grande allée du jardin, en contemplant les fleurs des plates-bandes qui s'étendent de chaque côté, et vous marchez en même temps parallèlement à un bief qui contient si peu d'eau, "Qu'un géant altéré la boirait d'une haleine"
   C'est à l'extrémité de ce bief que la fontaine incrustante a déposé la lourde masse de carbonate calcaire qui lui a fait la grande célébrité dont elle jouit dans le monde des savants et des curieux. Ce dépôt, lentement formé par les eaux de Saint-Allyre, n'offre par lui même rien d'imposant, et il est bien loin d'égaler en magnificence la plus humble de ces concrétions appelés stalactites, que les sources pétrifiantes produisent de la même façon dans les grottes et les cavités souterraines des pays calcaires. Quoi qu'il en soit, le dépôt de carbonate de chaux de Saint-Allyre présente un certain intérêt au naturaliste, parce que c'est peut-être la plus volumineuse concrétion de ce genre qui existe en France, et il étonne le curieux, parce qu'il donne au-dessus du bief une sorte de pont naturel bâti par les eaux. Ce pont de fantaisie, très massif d'ailleurs, et par conséquent très solide, n'est pourtant pas fréquenté, ce qui le distingue essentiellement du pont d'Avignon, où, s'il faut en croire une ronde enfantine, des gens de toutes sortes ne font que passer et repasser.
   Après avoir examiné ce bel échantillon de l'art naturel, vous contemplez les ateliers d'incrustation, où l'eau, ouvrière infatigable, travaille jour et nuit, sans demander son salaire. Il lui suffit pour accomplir son oeuvre d'être à l'abri du vent et de la pluie, ce qui pourra, cher lecteur, vous paraître étrange, car vous ne comprendrez pas que l'eau est peur de se mouiller... Eh bien ! C'est pourtant comme je vous le dis. Il faut abriter l'eau de la source de l'eau du ciel, qui, par jalousie sans doute, lui gâterait tout son travail. Et si vous saviez comme elle travaille joliment l'eau de Saint-Allyre !... Il lui suffit, pour produire des petites merveilles, de descendre un escalier. Sur les degrés sont placés divers objets délicats, des fleurs, des fruits, des oiseaux empaillés, de gentilles corbeilles ornées de feuillages, des statuettes, des moules de médailles ou de bas-reliefs.
Fontaine pétrifiante et incrustante de Saint-Allyre de Clermont-Ferrand   En tombant goutte à goutte d'une marche à l'autre, l'eau qui est amenée à l'aide d'un aqueduc au sommet de l’échelle, imbibe tous ces objets, et les revêt d'une couche cristalline d'un blanc pur ou légèrement jaunâtre suivant qu'elle ne contient pas ou contient de l’oxyde de fer. A Saint-Allyre, il y a deux sources un peu différentes, l'une qui donne des cristaux nombreux et brillants, l'autre qui dépose une couche plus mate et moins cristalline.
   Le temps que l'eau met à incruster l'objet qu'on lui confie varie un peu avec la forme, mais surtout avec le volume de l'objet. Pour une grappe de raisin il est besoin d'une quinzaine de jours environ, une vache et son veau que l'on voit dans un coin du jardin ont dû être laissés une année entière sur le "stillicidium" des ateliers. Il faut encore surveiller, à mesure qu'ils s'incrustent, les objets exposés. Si l'on avait soin de les tourner un peu dans tous les sens, afin de régulariser la cristallisation, ils s'empâteraient en un point et seraient tout difformes.
Les artistes attachés à l’établissement doivent avoir pour cela le coup d’œil juste. Dans le musée ou magasin qui renferme une grande collection d'objets incrustés, il en est peu, parmi les petits animaux surtout, qui soient vraiment irréprochables. J'avais fort envie d'y acheter un jeune rossignol cristallisé qui m'avait fort séduit, quoiqu'il avait l'air d'être en sucre d'orge, quand je m'aperçus qu'il avait une forte loupe sur la tête. Comme j'étais peu passionné pour la phrénologie à cette époque, je ne le pris pas, et je partis. 
  En somme, les sources de Saint-Allyre méritent d'être vues, car elles ont le talent de faire de jolies choses. Mais comme on sait peu en tirer parti ! ... Avec leur réputation, un entrepreneur parisien qui les posséderait y ferait accourir le monde entier, à moins ... qu'il ne si ruinât.
   Ces bons Auvergnats, qui savent gagner un peu d'argent à Paris en vendant de l'eau à peu près pure, ne s'imaginent pas qu'ils pourraient faire fortune chez eux, avec l'eau pétrifiante. Je leur dirais presque qu'ils ont trop de modestie, mais je n'ose pas, étant ... leur compatriote."


Aristide Roger.
Vous pouvez consulter tous les albums dans la colonne de droite de la page d’accueil. ►


Sources Texte de Aristide Roger, Le Petit Journal, Paris 1863.
© https://www.regardsetviedauvergne.fr.
Regards et Vie d'Auvergne le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, partagez-le ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux. Merci de votre visite et à bientôt.

Rappel : sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, le Top10 des meilleurs articles, etc etc, il y a surement encore plein choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettez un "j'aime" et abonnez-vous à la page Facebook /



A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.