Espace sponsorisé votre contenu après la pub

  • Recherche dans ce blog :

    31

    24 décembre 2013

    La prière de Noël.


    Contenu sponsorisé

    Noël

    CPA Noël, enfant qui prie


    Ce soir je ferai ma prière
    Dévotement près du foyer,
    Puis je poserai sur la pierre
    Avec soin, mon petit soulier.

    Car cette nuit Jésus va naître,
    Et pour fêter ce grand bonheur
    Dans mon soulier il viendra mettre
    Tout ce qu’on demande au Seigneur.

    Des pralines des confitures,
    Des chalets d’or de chez Giroux,
    Soldats, pantins, sabres, voitures
    C’est au choix parmi les joujoux.

    On peut encore(les enfants sages),
    Obtenir de plus beaux présents,
    Par exemple, un livre d’images :
    Rempli de contes amusants.

    Jésus à la bonne conduite
    Ne refuse rien à Noël.
    Demandez, et vous verrez de suite
    Votre souhait descendre du ciel.
     
    Ainsi je veux… Oh non, j’y pense…
    Il faut avant que de vouloir,
    Réfléchir à la récompense
    Que l’on a le plaisir d’avoir.

    Serais-ce un gros sucre de pomme ?…
    Fi ! C’est bon pour les enfants,
    Mais plus pour moi qui suis un homme,
    Songez que j’ai déjà cinq ans.

    Je dédaigne les friandises,
    Je leur préfère les jouets,
    Tous excitent ma convoitise,
    Auquel porter mes souhaits ?

    J’envierais bien un attelage,
    Un fusil, un joli tambour,
    Par malheur ces jouets font tapage
    Dans la maison et dans la cour.

    Or, maman se trouve malade,
    Et ne peut supporter le bruit.
    Elle souffrirait de l’aubade :
    Vilain tambour soyez proscrit.

    Adieu jouets, livres pralines,
    Mais en échange avec élan,
    Au petit Jésus j’imagine
    De dire : Guérissez maman.

    Pour cela vous n’avez qu’à prendre
    De la santé dans votre ciel,
    Et de vos mains sans plus attendre
    Remplir mon soulier de Noël.

    Comment c’est-il fait la santé ? Je l’ignore,
    N’importe, mettez en beaucoup.
    Tant qu’il en contient, plus encore,
    Que maman guérisse d’un coup.

    Après sa naïve prière,
    Le cher enfant le lendemain,
    Fut vite chercher sur la pierre,
    Le soulier qu’il croyait plein.

    N’y voit rien, se déconcerte,
    Des pleurs s’échappent de ses yeux ;
    Lorsque sa mère vive, alerte,
    L’embrassant, lui dit : Je vais mieux.

    Car cette nuit ton souhait splendide,
    Est descendu dans mon foyer,
    Et de m’en emparer avide,
    J’ai repris le soulier.

    Il contenait la confiance,
    La foi, l’amour, la charité,
    Baume divin, Sainte espérance
    Qui m’ont rendu la santé.


    frise noel

    Joyeux Noël.




    Contenu sponsorisé
     Sources:Le Chercheur.
                    © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne.
                    Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela :
    1) Ecrivez votre texte ci-dessous
    2) Choisissez une identité
    3) Cochez la case "je ne suis pas un robot"
    4) Cliquez sur "publier commentaire"
    Et voilà !
    Partagez l'article ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux.
    Merci de votre visite.

    Top 10 des articles les plus consultés :

    Derniers articles et archives ;