Le dernier article à la une :

Abonnement au blog Regards et Vie d'Auvergne.

 Abonnez vous au blog.    Mais pourquoi m'abonner ? Me direz-vous : - Et bien, pour pouvoir recevoir un mail à chaque nouvelle parution d'articles directement sur l'adresse mail que vous aurez indiquée. - Mais aussi, comme pour beaucoup d'abonnés, être informés de tous les articles , contrairement à certains réseaux sociaux qui choisissent par des algorithmes ce qu'ils jugent bon pour vous, ou pas (!) Seulement une toute petite partie de ceux qui ont  "liker"  une page sont informés. - Etre sûr que votre adresse mail servira uniquement à vous informer des nouvelles publications et actualités du blog, sans risque.  - Vous pourrez vous abonner et désabonner très facilement et rapidement sur un simple clic par l'intermédiaire de Follow.it ( qui remplace feedburner) Pour être averti par mail des nouveaux articles: Abonnez-vous au blog Powered by

L'Orage. (Poème)


L'orage.



Il pleut, il pleut, bergère,
Presse tes blancs moutons :
Allons sous ma chaumière,
Bergère, vite, allons.
J’entends sur le feuillage
L’eau qui tombe à grand bruit :
Voici, voici l’orage ;
Voilà l’éclair qui luit.

Entends-tu le tonnerre ?
Il roule en approchant :
Prends un abri, bergère,
A ma droite en marchant.
Je vois notre cabane…
Et, tiens, voici venir
Ma mère et ma sœur Anne,
Qui vont l’étable ouvrir.


Bonsoir, bonsoir, ma mère :
Ma sœur Anne bonsoir ;
J’amène ma bergère
Près de vous pour ce soir.
Va te sécher, ma mie,
Auprès de nos tisons ;
Sœur, fais-lui compagnie ;
Entrez, petits moutons.

Soignons bien, ô ma mère !
Son tant joli troupeau
Donnez plus de litière
A son petit agneau.
C’est fait : allons près d’elle.
Eh bien donc, te voilà ?
En corset, qu’elle est belle !
Ma mère, voyez-la.

Soupons : prends cette chaise,
Tu seras près de moi,
Ce flambeau de mélèze
Brûlera devant toi,
Goûte de ce laitage,
Mais tu ne manges pas ?
Tu te sens de l’orage,
Il a lassé tes pas.

Eh bien, voilà ta couche,
Dors-y jusqu’au jour,
Laisse-moi sur ta bouche,
Prendre un baiser d’amour.
Ne rougis pas, bergère,
Ma mère et moi, demain,
Nous irons chez ton père
Lui demander ta main.



Sources : Album Chantant.
                © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.


Commentaires

Abonnement au flux :