Recherche dans ce blog :

  • 21 décembre 2013

    La fable de la Violette et du Houx.


    Contenu sponsorisé

    La Violette et le Houx.


    Houx

    «Que je te plains, Ô chétive fleurette ! »

    Disait, d’un ton suffisant et moqueur,
    Le houx à l’humble violette.

    « La nature d’un dard vainqueur
    Prit soin d’armer ma feuille menaçante.
    Personne n’ose m’outrager ;
    Car si l’on m’attaquait, je saurais me venger.
    On me redoute, et toi, pauvre innocente,
    Tu restes exposée à cent  périls divers.
    Aussi, timidement tu te caches sous l’herbe.
    Au lieu que, moi, hardiment dans les airs
    J’élève ma tête superbe. »

    Violettes

    « De mon obscurité je me trouve fort bien »

    Lui répliqua la douce créature,

    «  Je fais plus, à ton sort je préfère le mien,
    D’une feuille piquante armée par la nature,
    Tu fais trembler tes ennemis :
    Moi, je n’ai pas besoin d’armure,
    Puisque… je n’ai que des amis ! »

     Théodore Lorin.




    Sources : texte : Fables de Théodore Lorin.
                   Photos © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne.
    Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



    Contenu sponsorisé

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela :
    1) Ecrivez votre texte ci-dessous
    2) Choisissez une identité
    3) Cochez la case "je ne suis pas un robot"
    4) Cliquez sur "publier commentaire"
    Et voilà !
    Partagez l'article ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux.
    Merci de votre visite.

    Top 10 des articles les plus consultés :

    Derniers articles et archives ;


    Espace sponsorisé votre contenu après la pub