samedi 22 juin 2013

Le Coquelicot. (Poème)


Contenu sponsorisé


Le coquelicot.

Coquelicot

Je ne t’ai pas chanté dans tes jours de jeunesse,

Lorsqu’avec tes pareils tu couvrais les sillons,

Qu'on eût cru voir en vous une armée  en liesse

S’ébattant dans les blés sous d’éclatants pompons.

Coquelicot


Ah ! Que de vermillon sous le soleil splendide

Qui faisait à la brise onduler vos couleurs !

Le malade affaibli, de la chaleur avide,

Sentait à leur reflet s’engourdir ses douleurs…

Coquelicot


Et que vous étiez beaux, fiers soldats sans armure !

On eût dit que c’était plutôt vous les moissons !

De vos hardis propos, de votre enluminure,

Les bleuets rougissaient, ces humbles compagnons !

Coquelicot et blé


L’astre s’est éloigné ; la récolte est passée :

Avec les foins coupés tombent vos bataillons.

La campagne est remise à la prochaine année :

Seuls, quelques-uns de vous restent, derniers plantons.

Coquelicot


T’apercevant, penché sur ta tige, vieux  brave,

Vétéran mutilé, moi, je t’ai fait cueillir,

Tout reluisant encor de l’ardeur de la lave ;

Les enfants, sans souci, t’eussent laissé périr.

Coquelicot et blé


Ce feu qui t’animait, qui deviendra poussière,

Fané, se serai vite évanoui dans l’air ;

Je te serre avec soin, et, dans mon reliquaire

Tu garderas au moins ton aspect vif et clair.


Coquelicot



Contenu sponsorisé

 Sources: texte: La Poésie des Fleurs.
                Photo: Alain Michel ©
               © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





Aucun commentaire:

Top 10 des articles les plus consultés :

Recherche dans ce blog :

Derniers articles et archives ;

Abonnez vous à ce blog :

Inscrivez une adresse mail ci-dessous, renseignez la vérification anti-robot, cliquez sur le lien du mail que vous recevrez et voilà c'est tout simple, vous recevrez un mail à chaque nouvelle publication et rien d'autre.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner