Automne.

Automne.



La campagne a quitté sa parure uniforme,

Le chêne, le bouleau, le peuplier et l'orme
 
Mêlent à leurs tons verts de nouvelles couleurs.

Les prés mouillés d'eau vive et parsemés de fleurs

Étendent ça et là leurs tapis d'émeraudes.


Les grands bois moins touffus ont des teintes plus chaudes
 
Ou la rouille parfois brille comme de l'or.

Le ciel ensoleillé découvre son trésor

De bijoux inconnus, et le couchant s'embrase.

La pourpre, le grenat, le rubis , la topaze



Donne à chaque feuille un éclat merveilleux.

La terre resplendit. Le ciel est radieux ;

Et la chaîne des monts bleue à l'horizon brille.

On croit, tant chaque objet se colore et scintille,

Que dieu vient de créer, au gré de nos désirs,

Cet écrin, entouré d'un collier de saphirs.




  

Sources:Poèmes d'Auvergne,Gabriel Marc, gallica
           © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
       Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.



Commentaires