Espace sponsorisé votre contenu après la pub

  • Recherche dans ce blog :

    08 mars 2013

    Les Potiers Gallo-Romains.


    Contenu sponsorisé

    LES POTIERS GALLO-ROMAINS.


    Poteries Gallo-Romaine
     


    Sortant de l'atelier bâti sur la colline,
    Leur travail achevé comme le jour décline,
    Les potiers sont assis à l'ombre des grands bois.
    Balbio vient de Rome, Acircie est Gaulois.

    Acircie
    Je suis potier de terre et d'une main agile,
    Je fais sortir le vase élégant de l'argile.

    Balbio
    Je suis potier de terre et sous mes doigts nerveux,
    Coupe ou vase poli naissent, comme je veux.

    Acircie
    L'argile est rouge et fine et, sous ma rude étreinte
    Dans le moule étendue, en prend l'exacte empreinte
    Et le vase au vernis éclatant et vermeil
    Durcira longuement aux rayons du soleil.


    Balbio
    Ma coupe sort du four rayonnante et splendide
    La forme en est parfaite et le verni solide
    L'air, ni l'eau, ni le temps ne sauraient la ternir
    Avec elle mon nom vivra dans l'avenir.

    Acircie 
    Un feston léger court sur le bord du grand vase.
    Des guirlandes de fleurs s'enroulent à sa base
    Et des sujets pieux décorent les parois
    D'un coté le vieillard Ogmius*, à la voix
    Éloquente, entraînant sous l'ombrage des chênes
    Ses auditeurs qu'il tient captifs avec des chaînes
    De l'autre, Teutatès*, le Dieu farouche et beau
    Guidant l'âme du sage au sortir d'un tombeau.

    Balbio 
    Sur la coupe, au milieu de feuillages d'acanthe,
    Dans quatre médaillons, on voit une Bacchante*
    Au torse nu, Phoebus Apollo, dieu du jour,
    Puis l'Amour et Vénus souriant à l'Amour.

    Acircie
    Mon beau vase fera l'ornement de la table
    Pompeusement servie, ou l'aïeul redoutable
    A réuni ses fils et les fils de ses fils.
    Étincelant parmi les roses et les lys
    Il contiendra les fruits qui pendent sous les treilles
    Les pommes des vergers et les pêches merveilles.

    Balbio
    Ma coupe n'aura pas un destin moins brillant,
    Lorsque le fiancé s'approche en souriant,
    Vers la fin du repas, de la jeune Gauloise,
    La coupe s'emplira de vin ou de Cervoise
    Et la vierge aux yeux bleus, la prenant dans sa main
    L'offrira rougissante au Chevalier Romain .


    Ainsi parlaient entre eux les deux potiers de terre
    Maintenant le vallon est morne est solitaire.
    Parfois le laboureur, découvrant un débris
    Au vernis rouge et pur, le jette avec mépris.



    * Teutatès: Dieu Gaulois
    * Ogmius: Dieu de la Parole et de d'éloquence, des chaînes d'or sortant de sa bouche retiennent par les oreilles ses auditeurs.
     * Bacchante: femmes, nymphes nourrices de Bacchus,courant échevelées, à moitié nues, la tête couronnée de lierre en poussant leur cri "Evoé".


     
    Contenu sponsorisé

    Source: Poèmes d'Auvergne,Gabriel Marc, Gallica.
                 © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela :
    1) Ecrivez votre texte ci-dessous
    2) Choisissez une identité
    3) Cochez la case "je ne suis pas un robot"
    4) Cliquez sur "publier commentaire"
    Et voilà !
    Partagez l'article ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux.
    Merci de votre visite.

    Top 10 des articles les plus consultés :

    Derniers articles et archives ;