Le moulin.



Moulin à vent


Tic-tac, tic-tac,

Tourne plus fort,
Prends ton essor,
Moulin que j’aime ;
Tic-tac, tic-tac,
Plaisir extrême;
Tourne toujours,
Moulin chéri de mes amours.

Du moulin de la colline,
Qui se mire dans le lac
Et tout le pays domine,
J’aime entendre le tic-tac.
Comme lui mon cœur palpite,
Car je me sens amoureux
De la blonde Marguerite,
La meunière aux jolis yeux.

Tic-tac, tic-tac,
Tourne plus fort,
Prends ton essor,
Moulin que j’aime ;
Tic-tac, tic-tac,
Plaisir extrême;
Tourne toujours,
Moulin chéri de mes amours.

Chaque jour, à ta cadence,
Je mêle mes joyeux chants,
Et l’écho, dans le silence,
Redit nos faibles accents
Que de plaisir et d’ivresse
Je ressens naître en mon cœur,
Quand la voix de la maîtresse
Partage notre bonheur !

Tic-tac, tic-tac,
Tourne plus fort,
Prends ton essor,
Moulin que j’aime ;
Tic-tac, tic-tac,
Plaisir extrême;
Tourne toujours,
Moulin chéri de mes amours.

Mais un jour viendra, j’espère,
Où l’hymen comblant mes vœux,
Le moulin et la meunière,
Je possèderai tous deux.
Et si parfois, en ménage,
L’amour me rendait jaloux,
Viens sitôt calmer l’orage,
Que je chante sans courroux :

Tic-tac, tic-tac,
Tourne plus fort,
Prends ton essor,
Moulin que j’aime ;
Tic-tac, tic-tac,
Plaisir extrême;
Tourne toujours,
Moulin chéri de mes amours.





Sources : Album Chantant, 1864
             © Alain-Michel, regards et Vie d'Auvergne.

                 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





Commentaires

Accueil/Home