mercredi 23 novembre 2011

La légende du château et de la chaumière.


Contenu sponsorisé

Le château et la chaumière.



   Je n’habite qu’une humble cabane rustique ; mais cette cabane est à moi, et il faut qu’on s’incline quand on y veut entrer.
Son toit ne s’élève qu’à quelques pieds du sol, mais non loin de là, dans le parc, s’élève un château superbe.
Là, réside un grand seigneur, inquiet dans son faste et son opulence. Moi, je dors paisiblement, mais lui ne peut en dire autant.
J’étais, par une belle soirée, assis devant ma cabane quand tout à coup j’entends aboyer sa meute qui traverse la rivière.
Sa Seigneurie s’avance vers moi, tandis que je chantais avec bonheur les bontés de la Providence.
C’était une chanson que j’avais faite moi-même pour louer le Dieu qui me donne la Paix et le contentement, la santé et le pain quotidien, le repos après le travail, et les jours sans inquiétude.
Le Seigneur s’arrêta, le fusil à la main, en écoutant mes chants. J’ôtai mon bonnet, et il continua son chemin en me remerciant.
Un soupir s’échappa de ses lèvres. Ah ! Je l’entendis. Ce soupir voulait dire :
 
-«  Donne-moi ton cœur joyeux et prends mon château… »
 
Mes yeux s’élevèrent vers celui qui a fait ainsi le partage des biens de ce monde :
 
-" Les palais aux grands, et la gaieté aux petits ! "




Sources : L’Arbre de Noël, X. Marmier, 1873.
              © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               http://www.regardsetviedauvergne.fr/
             Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.


Contenu sponsorisé

Aucun commentaire:

Top 10 des articles les plus consultés :

Recherche dans ce blog :

Derniers articles et archives ;

Abonnez vous à ce blog :

Inscrivez une adresse mail ci-dessous, renseignez la vérification anti-robot, cliquez sur le lien du mail que vous recevrez et voilà c'est tout simple, vous recevrez un mail à chaque nouvelle publication et rien d'autre.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner