Recherche dans ce blog :

vendredi 26 août 2016

La fable du pauvre Écureuil accusé de vol.


Contenu sponsorisé

L’Écureuil accusé devant les animaux.

écureuil
L'Écureuil voleur.

Un Écureuil, dans un jardin,
Avait croqué mainte et mainte noisette:
Devant les animaux, pour ce grave larcin,
Il fut cité par la belette.
"Mes chers amis, dit-elle, ce voleur
Nous couvre, tous tant que nous sommes
Et d'opprobre et de déshonneur.
De quel œil voulez-vous désormais que les hommes
Puissent nous regarder? " La Pie avec aigreur
Tint le même langage; enfin le pauvre hère
Allait être proscrit. Un Singe survenant
Entreprit d'arranger l'affaire.
"Messieurs, s'écria-t-il, pourquoi cette colère ,
Eh ! Qui de nous n'en a pas fait autant ?
Est-ce vous, par hasard, Belette, ma commère,
Qui, chaque nuit, ravagez les greniers,
Les basses-cours, les colombiers ?
Quant à vous, madame la Pie,
Chacun sait qu'elle est votre vie.
Pour moi, je suis loin de me croire innocent.
Je dois le confesser, enclin au brigandage,
On ne m'a vu que trop souvent
Dans plus d'un potager mettre tout au pillage.
Qu'ainsi que moi, chacun de vous,
Avant de porter la sentence,
Avec sévérité sonde sa conscience."

Par ce sage discours, il fit tourner la chance.
Les animaux sentant qu'ils avaient tous
Un égal besoin d'indulgence,
D'une commune voix l’Écureuil fut absous.




Contenu sponsorisé



Sources : texte: fables, de Théodore Lorin
                 Photos : © Regards et Vie d'Auvergne.
                 http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

Derniers articles et archives ;