Histoire illustrée de la ville et du canton de Saint-Gervais d'Auvergne

 Saint-Gervais d'Auvergne, 1892.

CPA Saint-Gervais d'Auvergne
CPA Saint-Gervais d'Auvergne


   L'avant propos de ce volume sera court. Ce petit livre, publié sous une forme modeste mais rempli de faits, est le résultat de longues recherches dans les archives publiques et privées, les bibliothèques de Paris et des départements. Il est écrit pour faire aimer, aux enfants de ce pittoresque pays de Saint-Gervais, ce sol qui les a vus naître, petit coin de terre de notre belle France. C'est le livre d'Or de cette région de notre Auvergne, et tous ces noms, dignes de mémoire, apprendront aux descendants, les traditions de l'honneur et du travail. Puissent ces pages être lues avec plaisir et profit ! C'est le vœu le plus cher des deux auteurs de la publication.

Situation géographique et administrative :

   Le canton de Saint-Gervais (on dit Saint-Gervais d'Auvergne), appartient à la région Nord-Ouest de l'arrondissement de Riom (Puy-de-Dôme). Il s'étend du N. E. au S.O., sur une surface très irrégulière et accidentée, ravinée au S.E. par la Sioule qui le limite, et au centre, du Nord au Sud, par le Chalamont, ruisseau qui descend des environs de Gouttières, passe à l'Est de Saint-Priest-des-Champs et se jette dans la Sioule un peu au Sud de Besserve. Sa plus grande longueur, du N. E. au S. O., c'est à dire de Châtelut (commune d'Ayat) à l'étang de Chancelade, est d'environ 27 kilomètres. Sa plus grande largeur du Nord au Sud, c'est à dire de Reverdel (commune de Gouttières) à Chez Dousset (commune de Saint-Priest) est d'environ 20 kilomètres. Son pourtour est d'environ 90 kilomètres.

Aspect du Pays :

   Le pays de Saint-Gervais mérite d'être visité par les artistes et les touristes. On le trouvera tantôt d'un aspect sauvage, tantôt recouvert de bruyères, de bois, de coteaux, de ruisseaux, de rochers, de quelques étangs, notamment celui de Chancelade, qui est le plus beau de la contrée et en grand renom, près de Saint-Priest, la jolie cascade du gours Saliens, formée par le Chalamont. Le cours de la Sioule longe le canton de Saint-Gervais, d'Ayat à Sauret-Besserve. Le site est très pittoresque. La Sioule traverse la vallée de Châteauneuf pour aboutir en face du Paradis-de-Queuille à la commune de Sauret-Besserve, au lieu dit de Chambonnet, où il existe une passerelle sur la rivière.

Longitude, Latitude, altitude :

   Le canton de Saint-Gervais est compris entre 0'16 et 0'35 de longitude orientale. Saint-Gervais est à 0'29, Saint-Priest 0'25'40'', Biollet à 0'20'50'', Charensat à 0'38'. La latitude septentrionale est comprise entre 45°55'30'' et 46°6'.
L'altitude de Saint-Gervais, chef-lieu de canton, est : altitude Est 729, altitude Ouest 705 (carte de l'Etat Major)

Hydrographie, Etangs :

   Tout le canton appartient au bassin de la Loire, par la Sioule, où se jette le Chalamont et les ruisseaux ou ruisselets secondaires. Le Chalamont prend sa source au N. E. de Gouttières, laisse à droite Saint-Priest, coule dans des gorges profondes et se précipite dans la Sioule au-dessous de Besserve, après 12 kilomètres de cours sinueux. Quant à la Sioule, elle descend vers Ebreuil, où elle se jette dans l'Allier, affluent de la Loire. Elle baigne, dans le canton de Saint-Gervais, les côtes de Besserve et Chambonnet, traverse Châteauneuf-les-Bains, reprend le canton de Saint-Gervais, près de Brenan (commune d'Ayat), et passe alors dans le canton de Menat, près de Lisseuil. Des côtes de Besserve à Brenan, la Sioule était la limite naturelle de l'ancien Comté de Saint-Gervais. La plupart des nombreux étangs d'autrefois ont été asséchés et convertis en prairies. Citons le vaste et célèbre étang de Chancelade (127 hectares), qui existe encore, et ceux-ci également conservés : l'étang de Malmont (route de Pionsat à Saint-Gervais, l'étang des Ouches (route de Biollet à Châteauneuf, l'étang du Cheix (commune de Biollet) dans un site ravissant. Les étangs desséchés sont ceux de Phillipe, de Guille, du Colombier, provenant de la terre de la Villatelle, l'étang Grand (route de Saint-Priest à Biollet), l'étang de Courteix, celui de Barthomivat (commune de Sauret-Besserve).

Géologie, Mines :

   Tout le canton repose sur le terrain granitique sans trace de terrain volcanique, sauf les exceptions suivantes : il est traversé du Nord au Sud par le grand bassin houiller du plateau central, qui continue le bassin de Saint-Eloi et se dirige vers Pontaumur. Ce bassin, qui a un avenir réel, passe entre Gouttières et Regheat et se poursuit entre la Jonchère et la Peize. Là, le grès houiller est exploité comme pierre de taille. Un peu au sud de la Peize, on a entrepris diverses fouilles sans résultat. De ce point, le bassin, qui ne dépasse jamais un kilomètre de large, file par Sous-le-Bois vers Tours en ce rétrécissant. Ca et là, émargent des blocs de quartz, des cailloux épars, des effleurement de porphyre ou micachiste, mais sans profondeur et sans étendue. Vers Saint-Julien, un granit un à gros grains.

Eaux minérales :

   A Buffevent (2 kilomètres S.O. de Saint-Priest) plusieurs sources exploitées (malades du pays). Dégagements carboniques. Température 12° à 12°1/2. Au Prade de Boulard (1 kilomètre 500 Est Sud de Biollet) source acidulée non exploitée.

Climat :

    Tempéré, moins dur que celui du canton Est, moins doux que celui du canton Ouest. Le pommier, le poirier, le prunier, le cerisier y prospèrent, les pêches y murissent mal. On a essayé la vigne, le raisin ne mûrit qu'à peine.

Agriculture, Sylviculture :

   Labourage à l'araire traîné par des vaches. On a essayé la charrue, qui remue un sol profond, mais qui épuise une terre légère. Culture du seigle, de l'orge, de l'avoine, du sarrasin, de la pomme de terre, de la rave, du froment, du chanvre (dans les Ouches, ou terre de choix). Elevage des vaches, des brebis, du porc, des chevaux par exception (race d'Auvergne). Pas de forêts, importantes, mais on rencontre le chêne, le hêtre, le bouleau, le houx, le genévrier. Plantations de sapins depuis quinze à vingt ans, dans les côtes escarpées, les landes incultes, elles y réussissent à merveille. Citons ces bois : ceux de Biollet, de Saint-Julien, de Chambricon (commune de Sainte-Christine) le bois de Fourche (commune de Saint-Priest et de Gouttières). 
   Progrès de l'agriculture, ils seraient bien plus grands avec un chemin de fer qui porterait la chaux, les engrais chimiques. Concours tenu, en 1885, par le Comité Agricole de l'Arrondissement de Riom, qui fait progresser le canton pour l'élevage du bétail et les constructions rurales. La création, à Saint-Gervais, d'un dépôt d'étalons du Gouvernement et l'initiative d'un éleveur distingué, M. Revon-Baron( à La Villatelle), ont donné des chevaux à l'armée qu'ont secondé avec intelligence MM. Berthin, Batisse, propriétaires, dont les produits sont primés à tous les concours.

A suivre dans un prochain article.


Sources :Texte extrait de  : "Histoire illustrée de la ville et du canton de Saint-Gervais, par Ambroise Tardieu et Augustin Madebene,"  Cartes postales anciennes de l'Auvergne pittoresque, ©, recherches, albums photos collections et documentation de Regards et Vie d'Auvergne, le blog. N'hésitez pas à laisser un commentaire au bas des articles et partager. Merci de votre visite et à bientôt. 



Commentaires

Top10 des articles les plus consultés :

Petit Abécédaire du langage Auvergnat.

Le jardin de Marie-Jeanne, un paillage bio, bon et beau.

Recette Auvergnate de la tarte à la bouillie.

Gastronomie régionale : le Millard aux cerises.

Devinettes et humour en patois Auvergnat.

Gastronomie régionale : la Pachade Auvergnate.

Visitons l'Auvergne : le monastère Bouddhiste Dhagpo Kundreul Ling à Biollet, Puy-de-Dôme.

Visitons l'Auvergne : Le Gour de Tazenat, Puy-de-Dôme.

Croyances, Coutumes, Superstitions de nos campagnes.

Abonnement au blog :

native