Le village de Vézézoux, en Haute-Loire, en septembre 1917.

 Vézézoux, Haute-Loire, Auvergne.

    Ce petit village du bassin minier, Vézézoux se trouve, aujourd'hui, dans le canton de Sainte-Florine dans le département de la Haute-Loire. Il ne comptait à cette époque guère plus de 300 habitants, pour la plupart, travaillant aux mines proches ou étant agriculteurs.
Une particularité intéressante de ce village c'est qu'il y avait sur la commune une "centrale" comme on disait à l'époque. Au lieu-dit "la Taupe" il y avait une usine électrique H.B.A. (Houillère du Bassin d'Auvergne) qui transformait le charbon, des mines toutes proches, en électricité. Le début de sa production a commencé en 1951, puis, le charbon manquant, elle sera utilisée de diverses manières jusqu'en 1979.

Vézézoux, Haute-Loire en septembre1917, les foins.
Vézézoux le 9 septembre 1917.

   Il s'agit là, d'une vue des occupants devant leur maison en pleine période de ramassage du foin. En 1917, beaucoup d'hommes étaient parti à la guerre, les femmes avaient alors, la dure tâche de s'occuper des travaux de la ferme, en plus des habituelles occupations, l'entretien de la maison, de la préparation les repas, s'occuper des enfants et aussi, souvent, des anciens hébergés sous le même toit.


Vézézoux, Haute-Loire en septembre1917, les foins.
Vézézoux, Haute-Loire.

  Cette dame est heureuse de montrer le résultat de son dur travail, les bêtes auront de la réserve de nourriture pour l'hiver qui approche.

Vézézoux, Haute-Loire en septembre1917, les foins.
Vézézoux, Haute-Loire.

   Scène de la vie à la campagne, courante en été, c'est le moment de faire les foins, entasser les gerbes en énormes meules, souvent le travail de toute la famille, les plus lestes se retrouvaient au sommet, et ils devaient redescendre sur les fesses, sous le regard amusé des autres travailleurs.

Vézézoux, Haute-Loire en septembre1917, monsieur à bicyclette
Vézézoux le 2 septembre 1917.

   Il a l'air très fier de sa nouvelle bicyclette ce monsieur, peut-être est-elle toute neuve ? C'était, à cette époque, un luxe, de posséder un tel engin, bien pratique pour aller au village ou se rendre aux champs. 

Vézézoux, Haute-Loire en septembre1917, monsieur et enfant à cheval.
Vézézoux le 7 septembre 1914.


  Le cheval est toujours là, infatigable travailleur, utilisé dans toutes les circonstances, c'était un fidèle compagnon, les voitures n'avaient pas encore envahi les campagnes, avec leur moteur pétaradant, et fumant.

Anecdote à propos de ce village : la maison hantée.

   En 1928, vers le début de l'année, de bien curieux évènements sont relatés dans la presse nationale. En effet, depuis quelque temps, les habitants d'une ferme se plaignent de faits étranges. Il y avait, selon eux, des bruits la nuit, des lumières vives, des coups dans les murs, certaines vaches auraient été perturbées par "le phénomène" peut-être des fantômes. Tout le village était en émoi, au point que la gendarmerie fut envoyé sur les lieux à plusieurs reprises, mais personnes pour attester les dires, aucun témoin, aucune trace ou preuve... Farces,  purs produits de l'imagination ? L'affaire fut vite classée, elle aura au moins permis à ce tout petit village d'Auvergne, de faire parler de lui partout en France.  
 




Sources :Texte et photos ©, recherches, albums photos collections et documentation de Regards et Vie d'Auvergne, le blog. N'hésitez pas à laisser un commentaire, merci de votre visite et à bientôt. 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela :
1) Ecrivez votre texte ci-dessus
2) Choisissez une identité
3) Cochez la case "je ne suis pas un robot"
4) Cliquez sur "publier commentaire"
Et voilà !
Partagez l'article ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux.
Merci de votre visite.