Le Canard Clermontois : la ville de Clermont vend ses rues...et ses places !

 

Clermont-Ferrand, place des Carmes-Dechaux
Clermont-Ferrand, place des Carmes-Déchaux.

Pendant que le département achète le Puy-de-Dôme, la Ville de Clermont vend ses rues... et ses places !

   Pour aussi énorme que puisse paraître la nouvelle elle n'en est pas moins rigoureusement exacte.
   La ville de Clermont vend des rues et des places, et si vous êtes acquéreur nous allons vous donner tous les tuyaux dont vous pourriez avoir besoin.
Mais quelle drôle d'idée, direz-vous? 
Pour quelle raison achèterai-je une rue ou une place ? 
Pourquoi faire ?
     Tout simplement parce qu'il peut être infiniment agréable, avantageux et flatteur de posséder votre rue comme d'autres ont leur maison ou leur jardin.
   Une rue que vous pourriez baptiser, débaptiser, rebaptiser selon votre caprice, comme si vous étiez à vous tout seul le Conseil Municipal lui-même ?
   Une rue qui porterait votre nom, ou celui de votre petite amie, ou celui de votre chien ou de votre député. A moins, que vous préfériez l'appeler : "Mon Rêve", "Les Bégonias" ou "Sam Suffit".
   Une rue dans laquelle nul ne pourrait vous empêcher de faire des expériences de défonçage, de pavage et de repavage comme sur la place Gaillard ou la place Delille.
   Une rue à l'entrée de laquelle vous pourriez placer un tourniquet payant, comme M. Claret sur la route du Puy-de-Dôme, ou des pièges à loup, ou encore un simple écriteau : Rue barrée, avec une corde tendue en travers pour faire casser la gueule aux gens, ou une lanterne rouge pour corser l'effet décoratif.
- Mais, objecteriez-vous, les rues de Clermont ne sont pas à vendre !
- Pas à vendre?...quelle erreur est la votre !...
   Seulement, voilà, il faut savoir s'y prendre. Pour aboutir il est nécessaire de s'adresser au bon endroit, de frapper à la bonne porte, et comme on dit, de toucher juste, bien qu'en l'occurrence il ne s'agit point de toucher, bien au contraire.
Enfin, il faut avoir la manière.
La manière de M. Michelin, par exemple comme on le verra d'autre part.
Et surtout, ne croyez pas qu'il s'agit d'une blague. Rien de plus sérieux.
En voici du reste la preuve ou plutôt les preuves.

   Cherchez dans un Guide de Clermont, vieux seulement de deux ans, la rue des Deux-Ponts, vous y verrez que cette vois commence place Sidoine-Apollinaire pour aboutir rue du Nord.
   Maintenant, transportez-vous à l'endroit indiqué et je vous paye une année d'internat à l'Ecole Supérieure de jeunes filles tout proche, si vous la trouvez !
La rue des Deux-Ponts a disparu !
   Mais cette affaire n'est que petite bière, foutaise et roupie de sansonnet comparée à celle qu'annoncent, en ce moment, certains de nos édiles pour le compte de la maison Michelin et Cie.
   A cause, sans doute, de la crise grave qu'elle traverse, la Maison Michelin éprouve de besoin de s'agrandir.
Pour cela, penserez-vous, il lui suffirait d'acheter dans les environs de Cataroux quelques nouveaux terrains et d'y construire tout à son aise.
Pas du tout.
   C'est sur la place des Carmes-Déchaux, cette fois que Michelin entend construire. Et dans quelques semaines tous les Clermontois pourront constater que son désir est en voie de réalisation.

Qui veut acheter la place de Jaude ?

   Par les deux exemples ci-dessus on a pu se rendre compte que nous n'exagérons rien en affirmant que les amateurs fortunés peuvent s'offrir une rue ou une place de leur choix.
Jusqu'ici, il est vrai, il ne s'agit que d'essais dans des quartiers un peu reculés.
   Mais si, demain, un nouveau Michelin, un super ou même un sous-Michelin veut acheter la place de Jaude, vous verrez qu'il y réussira.
   Nos braves conseillers municipaux qui n'ont d'autre souci que de faire entrer de l'argent dans la caisse commune, n'y verront certainement aucun inconvénient.
   Avec eux, le tout est de savoir bien présenter l'affaire. Et pour çà, vous pouvez être sûr qu'il y en a qui s'y entendent !



  "Le Canard n'est fait ni pour les fripouilles ni pour les imbéciles"

Source : texte Le Canard Clermontois, Humoristique et Satirique, Février 1930. 




Commentaires

TOP10 des articles les plus consultés :

1) Petit Abécédaire du langage Auvergnat.

2) Recette Auvergnate de la Tarte à la Bouillie.

3) Gastronomie régionale : le Millard aux cerises.

4) Devinettes et humour en patois Auvergnat.

5) Gastronomie régionale : la Pachade Auvergnate.

7) Visitons l'Auvergne : le monastère Bouddhiste Dhagpo Kundreul Ling à Biollet, Puy-de-Dôme.

8) Visitons l'Auvergne : Le Gour de Tazenat, Puy-de-Dôme.

9) L' Auvergne d'hier, deux hôtels restaurants en vieilles photos.

10) Le Paysan en grève, 1/2.