Petite tribune de faits divers de 1892 en Auvergne.

L'Auvergnat de Lyon

L'Auvergnat de Lyon.

Organe des enfants de l'Auvergne.

 Issoire : tribunal correctionnel:

Audience du 15 janvier 1892.

   M. l'abbé G....desservant de la paroisse d'Esteil est poursuivi pour avoir, le 13 décembre dernier, tiré un coup de revolver par sa fenêtre, au moment ou trois petits garçons qui revenaient de l'école de Jumeaux, passaient devant sa maison en chantant la "Marseillaise". M. l'abbé G....déclare pour sa défense qu'il est depuis longtemps en butte à toutes sortes de mauvais tours que lui jouent ses paroissiens, et que s'il a tiré un coup de revolver c'était uniquement pour effrayer ceux qui venaient exprès chanter des chansons plus ou moins licencieuses, sous ses fenêtres, sur différents airs, même sur l'air national. Spirituellement défendu par Me Christophe, M. l'abbé G....est condamné à 16 fr. d'amende.

-Gélinier Antoine, âgé de 42 ans, cultivateur à Champeix, étant en état d'ivresse, s'avisa le mois dernier de mettre le feu à des tas de fagots déposés le long de la route de Saint-Floret à Saurier, Gélinier qui voulait trop s'éclairer, est condamné à 50 fr. d'amende pour incendie par imprudence et 5fr. d'amende pour ivresse.

-Roche Joseph, âgé de 34 ans, voiturier à Pont-du-Château, a, le 20 décembre dernier, grossièrement insulté le Garde Champêtre de Neschers, qu'il appela : Andouille, soulard, etc; il est condamné à 16 fr. d'amende.

Parent :
   Pendant deux années consécutives (1890-91) les registres des mariages de la commune de Parent qui compte 549 habitants, sont restés vierges.
Ce cas fâcheux pour la population ne s'est produit qu'une autre fois depuis cent ans : c'était en 1850.

Orsonnette : 
Un groupe syndical agricole, pour lutter contre le phylloxéra et les maladies cryptogamiques de la vigne vient de se former à Orsonnette. 

Saint Dier :
   La gendarmerie de Saint-Dier vient de procéder à l'arrestation du nommé Roussel, Michel âgé de 48 ans, cultivateur à Saint-Jean-des-Ollières, qui, le 1 er janvier 1892, avait dérobé un billet de 1 000 francs à Mme Chevalier, de Saint-Dier.

Boudes :
   Madame veuve Chavarot, la victime du drame de Boudes, dont nous avons parlé dans notre dernier numéro, est morte des suites de ses blessures, dans l'après-midi de jeudi dernier.
   Il est probable que Baudet, le héros de cette triste affaire, comparaîtra aux prochaines assises qui se tiendront dans le mois de février prochain. 

Veyre-Monton :
Mardi, à midi, un drame s'est déroulé à Veyre. Au moment où il se mettait à table, un ouvrier maçon qui, depuis quelque temps, ne jouissait pas de la plénitude de ses facultés, a été subitement atteint de folie. Il s'est jeté sur son beau-frère, M. Guelle, qui exerce la profession de plâtrier et avec lequel il habite, et, armé d'un marteau et d'un couteau, l'a frappé de plusieurs coups à la tête.
   Aux cris poussés par M. Guelle, plusieurs personnes sont intervenues et ont empêché ce malheureux de commettre un crime.

Haute-Loire :

   On écrit du canton de Paulhaguet au Directeur de l'Abeille Brivadoise :
" Je crois devoir vous communiquer un fait divers qui en vaut bien un autre. On pensait que la secte des iconoclastes était à jamais disparue, mais elle vient de retrouver un ardent prosélyte".
" Il parait que M. le curé d'une de nos communes, rendant visite au jour de l'an 1892 à l'un de ses paroissiens, aurait, dans un accès de sainte colère, crevé les yeux d'un coup de canne au portrait de M. Carnot, que cet honnête républicain avait cru devoir mettre dans sa cuisine à la place d'honneur. Il va sans dire que le curé reçut une verte réprimande du brave homme. Et voilà comment la République paie des soutanes pour faire crever les yeux à son président !"
On peut bien répéter avec Boileau : 
Tant de fiel entre-t-il dans l'âme des dévots.
 Il est vrai que tous ne sont pas comme le curé B....l'iconoclaste.
Je vous autorise, M. le Directeur, de donner à cette nouvelle la publicité de votre journal, puisque chez nous elle court les rues depuis longtemps. Recevez, etc. P.P."

Cantal : 

Saint-Flour :
Tribunal correctionnel.
   Maurice Genton, serrurier à Massiac, comparait pour la septième fois devant le tribunal pour outrages à la gendarmerie ou coups et blessures. C'est un ivrogne arrivé au suprême degré de l'alcoolisme, et lorsqu'il a un de ses accès malheureusement trop fréquents, il devient la terreur de sa famille et de ses voisins. A l'audience, son attitude devient tellement agressive, que le président est obligé d'envoyer quérir deux gendarmes, dont l'arrivée a l'heureux privilège de le calmer immédiatement. Il avoue dans son interrogatoire avoir le 1 er janvier (tristes étrennes!) lancé sur le corps de sa femme de l'eau bouillante, qui a provoqué chez elle des brûlures très graves, et la forcent encore à garder le lit. Il reconnait l'avoir mise à la porte du domicile conjugal, et l'avoir maltraitée en plusieurs circonstances.
Le tribunal, vu ses mauvais antécédents, le condamne à 4 mois de prison. Genton qui est sourd, s'avance vers le tribunal pour demander à quoi il est condamné. A la réponse qui lui est faite, il répond à son tour, par des remerciements en s'écriant :
- Hein ! Vous n'en trouvez pas souvent comme moi des camarades qui vous remercient, quand vous les condamnez...!

Allier :

   Le 22 novembre dernier, le nommé Jean Aujames, marchand de fruits à Vicq, rencontrant sa mère âgée de soixante ans, lui porta plusieurs coup d'un énorme gourdin. la vieille femme tomba à terre où ce fils dénaturé la piétina. On transporta la malheureuse chez elle et on verrouilla la porte. Aujames, de plus en plus furieux, s'arma d'une bêche, fit sauter la porte et avec son instrument porta plusieurs coups à sa mère qui était étendue sans connaissance sur son lit.
Le médecin a constaté sur elle de nombreuses et graves blessures. Elle avait sept côtes fracturées. Aujourd'hui elle n'est pas encore complètement remise et, en pleurant, demande la grâce de son bourreau. Aujames a été condamné à 3 ans de prison. 


Sources : texte l'Auvergnat de Lyon 1892 © Regards et Vie d'Auvergne.fr.  Merci de votre visite, et à bientôt. Regards et Vie d'Auvergne, le blog  de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.

Commentaires

Top10 des articles les plus consultés :

1) Petit Abécédaire du langage Auvergnat.

2) Recette Auvergnate de la Tarte à la Bouillie.

3) Gastronomie régionale : le Millard aux cerises.

4) Devinettes et humour en patois Auvergnat.

5) Gastronomie régionale : la Pachade Auvergnate.

6) Visitons l'Auvergne : le monastère Bouddhiste Dhagpo Kundreul Ling à Biollet, Puy-de-Dôme.

7)Visitons l'Auvergne : Le Gour de Tazenat, Puy-de-Dôme.

9) L' Auvergne d'hier, deux hôtels restaurants en vieilles photos.

8) Le Paysan en grève, 1/2.

10) Photo noir et blanc : Mariage à Pont-du-Château, 63.