Si vous utilisez un bloqueur de publicités, merci de le désactiver pour ce site, pour que celui-ci reste libre et indépendant, merci de votre compréhension.

jeudi 29 septembre 2016

En Auvergne aussi sévit la redoutable Pyrale du buis.



La Pyrale du Buis. (Buxus)


 En Auvergne 

   Comme dans plus de 80 département français, l'invasion des ces chenilles "Pyrales" dévoreuses infatigables a commencé depuis déjà quelque temps. Mais cette année, elles sont particulièrement actives et bon nombre de nos buis, "rameaux" sont infectés de ces discrètes mais redoutables bestioles que rien ne semble arrêter. 

La chenille pyrale dans son abri de fils de soie va se transformer en chrysalide puis en papillon, ou passera l'hiver bien au chaud.

La Pyrale du buis.

La Pyrale :

   Elles sont originaires de Chine, Japon, Corée ces touristes gourmandes, chenilles d'abord, elles deviennent chrysalides puis papillons nocturnes qui vont pondre, 800 œufs par papillon dans sa courte vie de 15 jours !  Sous les feuilles de buis et redonner des chenilles qui vont se transformer...etc, etc environ 3 ou 4 générations par an, voilà pourquoi il est urgent de prendre des mesures rapidement, sinon c'est la totalité d'une espèce ornementale qui va disparaître. 

La Pyrale du buis.


  Feuilles grignotées puis découpées en dentelles sur le dessus d'abord puis complètement, en quelques jours tout y passe, feuilles, tiges et même l’écorce du pauvre arbuste qui, faute de pouvoir respirer par ses feuilles se dessèche complètement.  




La Pyrale du buis.La Pyrale du buis.

Les arbres les plus touchés se dessèchent totalement  et meurt...

La lutte :


 Plusieurs tentatives pour les faire fuir avec toutes sortes de purins : orties, melisse, rhubarbe  en pulvérisations ou au pied des arbres sont resté vaines.

    Des traitements biologiques, ou pièges à phéromones limitent la reproduction des papillons au printemps, d'autres moins bio comme le "BTK" à base du bacille de Thuringe sont à réserver aux cas graves et à utiliser avec beaucoup de précautions, comme tous les produits chimiques.  



La Pyrale du buis.

  Heureusement, ces insatiables chenilles ne sont pas urticantes elles peuvent donc être prélevées à la main.(Ou avec une pince)
Un moyen efficace pour les sujets en petit nombre, la poursuite sans complaisance des fautives et un petit bain dans l'eau, on  en vient à bout rapidement et sans produits chimiques, mais il faut rester vigilant... On peut aussi compter sur quelques moineaux ou mésanges pour en becqueter quelques unes mais il va leur falloir un sacré appétit. Pour les premières récoltes de juillet pas moins  de 3 ou 400 sur une dizaine de buis boule. Les papillons eux sont aussi très envahissants, par milliers ils sont attirés par la lumière et peuvent devenir un cauchemar pour les soirées d'été en terrasse. 

 Le menace est sérieuse au point que les experts de I.N.R.A. ont mis en place une cellule d'étude et un programme national "SaveBuxus" 




Sources : Texte et Photos © Regards et Vie d'Auvergne.
http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, partagez-le ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux. Merci de votre visite et à bientôt.