Regards et Vie d'Auvergne, le blog.: La légende de l'enfant du Diable.
Si vous utilisez un bloqueur de publicités, merci de le désactiver pour ce site, pour que celui-ci reste libre et indépendant, merci de votre compréhension.

samedi 23 janvier 2016

La légende de l'enfant du Diable.


L'enfant du Diable.

Diable

Il était une fois...


   Une princesse, mariée depuis déjà un certain temps, désirait beaucoup avoir un enfant.
-Qu'il vienne, répétait-elle souvent, de la part de Dieu ou du Diable !
Son vœu fut exaucé, elle mit au monde une créature, ce ne fut pas un enfant, mais un chien.
La princesse l'éleva aussi bien qu'elle put, la nuit elle le faisait coucher dehors dans une niche. Ce n’était pourtant pas un chien d'une manière complète, car la nuit, il prenait la
forme humaine. Le matin il revenait chien, et nul dans le château ne connaissait cette métamorphose.
   Quand cet être singulier fut dans l'âge de se marier, sa mère chercha une épouse partout, mais personne ne voulait épouser un chien. Dans le voisinage, la princesse possédait une ferme où vivaient trois jeunes filles. Elle songea à donner l'une d'elles à son "fils". On manda l'aînée, elle examina le fiancé, et dit qu'elle ne voulait d'un chien à aucun prix. On fit venir la seconde qui refusa aussi d'une manière absolue. Enfin, la troisième accepta, elle se maria donc avec le chien...
   La première nuit des noces, elle fut toute étonnée de trouver à côté d'elle un beau jeune homme qui tomba à ses genoux et la remercia avec effusion et amour de l'avoir délivré de sa triste situation. Dès ce moment, le charme fut rompu, et le prince garda toujours la forme humaine. 
   La mariage avait sauvé "l'enfant du Diable", et effacé son horrible origine.


(Conté par Marie Lombardy, de Courpière.



Sources : texte  extrait de : Revue des Traditions Populaires 1900.
               © Regards et Vie d'Auvergne.
                http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, partagez-le ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux. Merci de votre visite et à bientôt.