lundi 2 septembre 2013

La fable des lentilles d'Auvergne



Les Lentilles.



   Il y avait un homme riche et fort avare. Il ne se nourrissait guère que de lentilles, comme étant à la fois le mets le plus substantiel et le moins coûteux, encore mesurait-il chaque jour chichement sa portion, et, de crainte d’outrepasser la quantité qu’il s’était prescrite, il comptait chaque jour ses lentilles une à une avant de les faire cuire.

    Pendant qu’il se livrait à cette occupation minutieuse, il négligea des soins plus importants, et cette négligence lui occasionna des pertes considérables. Tandis qu'en comptant ses lentilles il en économisait quelques-unes, son domestique, lui emporta plus d’un sac de grain, et toutes ses vilenies ne l’empêchèrent pas de s’appauvrir… !


Moralité :

L’avare, en ses calculs par trop intéressés,

Souvent, perd tous les biens qu’il croit s’être amassé !





Source: La Morale Enfantine, A. Bordot.
              © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             


Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela cocher la case "je ne suis pas un robot" et en dessous, "publier"
Partagez-le ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux. Merci de votre visite et à bientôt.

Comment vous abonner à ce blog.

Inscrivez une adresse mail ci-dessous, renseignez la vérification anti-robot, cliquez sur le lien du mail que vous recevrez et voilà c'est tout simple, vous recevrez un mail à chaque nouvelle publication.

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Bon à savoir :

Sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, le Top10 des meilleurs articles, etc..., il y a encore plein de choses à découvrir.
Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.