jeudi 28 mai 2015

Visitons l'Auvergne : Ferrières sur Sichon dans l'Allier.

Ferrières sur Sichon.


Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne,


 A 22 kilomètres au sud-est de Vichy, ce  petit village du Bourbonnais est sur la rivière appelée  le Sichon,  on compte environ 600 habitants de nos jours. Petit coin tranquille ou la vie semble facile et douce.


Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne,

Le  Sichon:

   Entre les bords de la petite rivière et les biefs des nombreux anciens moulins comme celui-ci  remis en état récemment, l'eau circule beaucoup.  Le Sichon commence son parcours dans la montagne des Bois Noirs dans ce que l'on appelle la petite Suisse,  pour aller se jeter dans l'Allier. Les amateurs de truites la connaisse bien, pour ses eaux claires parfois tumultueuses.

(Extrait:)
   " Les promenades intéressantes abondent sur le territoire même de Ferrières. c'est d'abord le cours du Sichon, nulle part plus pittoresque, plus fraîchement joli que de Ferrières, saint Vincent.
Oh ! Le charme exquis de cette petite rivière qui chante au fond du ravin, perdue sous les arbres !
Souple, translucide et frais serpent d'eau, fluant entre les pierres énormes qui lui barrent le passage à chaque pas, avec une dextérité qu'on ne se lasse pas d'admirer.
Quoi de plus pareil à un morceau de rivière qu'un autre morceau de rivière ? A Ferrières, le Sichon se transforme vingt fois en cent mètres. Rivière dolente et large, dormant sur un lit de sable fin, elle disparaît d'un seul coup, avalée par la gueule géante d'un rocher. Vous la retrouvez, furieuse d'avoir été ainsi humiliée, écumante, bousculant les pierres. Puis elle se calme, et au lieu de resserrer son cours pour balayer les pierres, elle se divise en vingt ruisselets qui babillent avec les roches, en font le tour sans se presser." (Fin d'extrait)


Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, le Sichon

Vieilles pierres et géraniums pour un moment agréable sous les bois anciens,  avec  pour seule compagnie le murmure de l'eau calme de la rivière



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne,

Rues tranquilles, vieilles demeures et fermes réaménagées.



  L'église saint Désir ou Désiré : 



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir.


 Elle est bâtie sur une base très ancienne peut-être vers 1152, reconstruite et modifiée au fil des siècles. Elle possède quelques particularités intéressantes, vitraux, cloches, sculptures et tympan sur la façade, elle est bien mise en valeur au centre d'un espace végétalisé.



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir

Le socle de la tour principale gothique, et la chapelle romane ronde attenante sont les parties les plus anciennes de la construction.



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir


Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir


Vitrail très coloré du peintre et Maître-verrier renommé : Martial Mailhot de Clermont-Ferrand représentant une scène avec saint Fiacre patron des jardiniers qui est bien  reconnaissable avec sa pelle à gauche, Saint Désir au centre et saint Vincent Ferrier avec son livre



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir

   Autre oeuvre du même artiste.



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne, église saint Désir

Une large et claire nef sans piliers, pour une vue dégagée totalement libre de tous cotés.



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne
Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne

























Question :

Les habitants de Ferrières sur Sichon sont appelé les...



Ferrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne
Surprise: les gardiens de toits...


 Avez-vous trouvé ?
Et bien, on les appelle les Farrérauts et les  Farréraudes.





Ferrières-sur-Sichon, Allier, AuvergneFerrières-sur-Sichon, Allier, Auvergne

Avant d'être divisé en plusieurs communes Ferrières était peuplé de plus de 3400 habitants.


Le trésor de Glosel:

   En 1925, la commune fut mondialement  célèbre lorsqu'un agriculteur du hameau de Glozel, découvrit dans son champ en bordure d'un ruisseau, un riche gisement préhistorique . Malheureusement cette découverte fût contestée et même traitée de faux et d'amuses touristes !
   Bouleversant et divisant le monde scientifique, on accusa le découvreur d'avoir lui-même gravé des galets. Si ces trésors étaient  vrai ils chambouleraient  l'histoire de l'époque néolithique en attribuant la naissance de l'écriture non pas aux Phéniciens mais... aux Auvergnats !
Au bout de nombreuses années et de compliqués jugements, et grâce aux  avancées de la technique moderne, les plus sceptiques ont été obligé d'admettre la réalité d'au-moins une partie du trésor,  en attendant de pouvoir prouver le contraire.

 Pour plus d'informations un musée est à visiter: Musée de Glosel.



Sources : extrait de : Le mois littéraire et pittoresque, 1908.
               Textes et Photos :© Regards et Vie d'Auvergne. Alain-Michel.
                 http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.




Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.