jeudi 26 juin 2014

Visitons l'Auvergne : Maringues, la maison dite des sept péchés capitaux.

La maison des sept péchés capitaux de Maringues, Puy-de-Dôme.


Maringues, Puy-de-Dôme, la maison des sept péchés capitaux.
Maringues, Puy-de-Dôme, la maison des sept péchés capitaux.

Maringues:


CPA Maringues, maison des  7 péchés capitaux
La même maison avant.


    Belle et vivante petite ville de la  Limagne Auvergnate,  à 30 kilomètres de Clermont-Ferrand, Thiers  et Vichy. Elle est   juchée au pied de la Morge et possède un beau centre moyenâgeux. Outre ses remarquables anciens ateliers de tanneries datant du XIIIe siècle (un musée leur est consacré), on peut aussi admirer au détour de petites rues, de vieilles maisons comme  celle-ci aux curieuses façades à pans de bois dite Maison des sept péchés capitaux, à l'angle de la rue de Bouillon.












Maringues, Puy-de-Dôme, la maison des sept péchés capitaux.
Détail de modillon.

   Cette maison date du XV ou XVI è siècle, son nom vient de ses sept petits modillons de pierre sculptés au pied de chaque pans de bois qui restent assez énigmatiques quant à leur représentation.
 Demeure de notable ou riche commerçant, peu de piste pour connaître celui qui l'a fait construire et surtout pourquoi ces étonnants petits personnages en façade.













Les sept péchés capitaux:


Voici les fameux sept péchés de saint Thomas d'Aquin (qui à l'origine étaient huit !)   Ils sont dit "de tête" car ils peuvent amener à de bien plus grand péchés.

1-L'Avarice avec pour démon Mammon, 
2-La Colère de Satan,
3- l'Envie de Léviathan,
4- la Gourmandise de Belzebuth, 
5-La Luxure de Asmodée,
6-L'Orgueil de Lucifer,
7-La Paresse de Belphégor.

Les modillons :


  Ces petits personnages sont-ils vraiment en rapport avec les fameux sept péchés capitaux ?  Les sculpteurs imagiers de l'époque avaient toujours à cœur de symboliser tout en instruisant et en décorant.

Maringues, Puy-de-Dôme, la maison des sept péchés capitaux.
Autre détail de modillon.

  Pour certains de ses modillons que l'on retrouve même sur les chapiteaux d'églises et cathédrales, ils peuvent prendre des formes  étonnantes, loufoques, cocasses voir carrément  païennes. Ils  étaient semble-il accepté ou tout du moins toléré,  car petits et souvent en grande hauteur, ils cachaient bien subtilement leurs secrets.
Ils pouvaient cacher un message, une réponse à une énigme, représenter l'image de certaines peurs démoniaques, mystiques. Monstres, satyres, personnages grotesques, objets, figures géométriques, animaux et même femmes et hommes  dans des postures des plus curieuses parfois...
Le sculpteur de modillons pouvait apparemment sans crainte  laisser libre cour à son imagination, ses fantasmes et ses peurs, il ne s'imposait aucune censure.






Sources: © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne.
                 http://www.regardsetviedauvergne.fr/
              Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.









Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.