• Recherche dans ce blog :

    17 janvier 2021

    Visitons l'Auvergne, l'ossuaire, les tombes et l'église du Chastel de saint-Floret, Puy-de-Dôme.


    La nécropole de saint-Floret. 

    L'église haute de saint-Floret, Puy-de-Dôme
    L'église haute de saint-Floret, Puy-de-Dôme

       Si vous avez l'occasion de passer sur la route qui part d'Issoire vers l'ouest, en direction du lac Chambon ou de Besse et saint-Anastaise, vous allez rencontrer ce charmant petit village qui est bordé par une rivière, la Couze Pavin. Outre sa beauté, ce village cache de bien curieux vestiges de la période médiévale.  Il faut pour en savoir plus, grimper un sentier assez raide, pour accéder au plateau, à 600 mètres d'altitude dominant ce village, vous pouvez aussi, en voiture,  prendre la route D627, c'est plus long, mais bien moins fatiguant. 

    Porte d'entrée de L'église haute de saint-Floret, Puy-de-Dôme
    Porche sud, et les peintures murales de L'église haute de saint-Floret, Puy-de-Dôme

       Au sommet, vous serez d'abord surpris par le paysage et le calme environnant, on comprend que ce lieu est servi de base pour un ancien château, dominant ainsi la vallée. A côté du cimetière actuel, ce trouve le but de notre visite, d'abord une petite église, assez modeste,  elle date du XIIIe siècle, elle est dédiée à Saint-Flour, il y a de belles peintures à l'intérieur. Elle était mentionnée comme "Ecclesia Sancti Flori de Castro" dans les pouillés du diocèse de Saint-Flour du XIVe siècle.

    L'ossuaire à toit pyramidal de saint-Floret
    L'ossuaire à toit pyramidal de saint-Floret

     Le curieux petit bâtiment pointu qui domine ce site, est un ossuaire, recouvrant un puits d'environ 5 mètres de profondeur, il est de nos jours, pratiquement rempli de milliers de cranes et d'os encore bien visibles. Malgré la forte grille qui protège ce lieu sacré, on déplore avec tristesse, que plusieurs vols ont été commis, sans doute des illuminés amateurs de sensations fortes et de bêtise.

    L'ossuaire à toit pyramidal de saint-Floret
    L'ossuaire à toit pyramidal de saint-Floret

      Il était courant au moyen âge de "réduire" les restes mortels des défunts pour récupérer de la place dans les petits cimetières, surtout si, comme ici, les tombes étaient taillées à même le sol de granit.


    Les tombes médiévales dans le granit de saint-Floret
    Les tombes médiévales dans le granit de saint-Floret

       Sous vos pieds, les restes de tombes anthropomorphes datant du 1er siècle, creusées directement dans le sol, elles étaient, sans doute, recouvertes d'un lourd couvercle de pierre, elles pouvaient être vidées pour resservir, les restes osseux allant alors dans l'ossuaire au-dessus. On remarque aussi un trou rond creusé aussi dans la pierre, peut-être un autel à sacrifices ou à offrandes. 

    Eglise, tombes, ossuaire de saint-Floret.
    Eglise, tombes, ossuaire de saint-Floret.

    Voilà, une belle idée de visite, quand le beau temps sera revenu. 



       Sources : . © Textes et Photos (d'archives) Regards et Vie d'Auvergne. Vous pouvez laisser un commentaire au bas de l'article.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas : laissez un petit commentaire, pour cela :
    1) Ecrivez votre texte ci-dessous
    2) Choisissez une identité
    3) Cochez la case "je ne suis pas un robot"
    4) Cliquez sur "publier commentaire"
    Et voilà !
    Partagez l'article ou faîtes-le connaître sur vos réseaux sociaux.
    Merci de votre visite.

    Top 10 des articles les plus consultés :

    Derniers articles et archives ;


    Espace sponsorisé