mercredi 24 février 2016

Saint Bonnet évêque de Clermont.

Saint-Bonnet, 29 ème Évêque de Clermont, de 689 à 699.

Saint-Bonnet près Orcival
Saint-Bonnet près Orcival Puy-de-Dôme, Auvergne.

   Saint Bonnet, de la noble et illustre famille des Avit, était frère du précédent (Ndlr Saint-Avit de 674 à 689) . Après avoir était chancelier d'Austrasie, sous le Roi Sigebert III, il fut nommé gouverneur de Marseille sous Thierry III, son successeur. Ce fut à ce poste, où il se conduisait plutôt en évêque qu'en magistrat, que les suffrages du clergé et du peuple vinrent le chercher pour en faire un pontife.
   Cette nomination fut confirmée avec joie par Thierry III, qui vit que celui qu'il avait choisi pour gouverneur de ses sujets avait été jugé digne de l’épiscopat. Bonnet partit de
Marseille pour l'Auvergne, où il reçut solennellement la consécration épiscopale. Dès ce moment Bonnet, qui déjà dans le monde n'avait eu à cœur que de conformer sa vie aux maximes de l’Evangile, se donna entièrement à Dieu. Jeûnes, prières, pénitences et oraisons étaient les actes qui remplissaient sa vie de chaque jour. Ces efforts pour arriver à la perfection furent si agréables à Dieu, qu'il donna à son serviteur la puissance d'opérer de nombreux miracles.
   Jacques Branche raconte, d'après Surius et Vincent de Beauvais, que ce saint fut grandement favorisé dans une apparition que lui fit la Sainte-Vierge.

     " Une nuit, c'était la veille de l'Assomption, Bonnet était en oraison dans l'église de Saint-Michel; tout-à-coup, au milieu de sa méditation, il entend un concert de chants mélodieux, voit l'église remplie d'une infinité de flambeaux jetant la plus vive lumière et aperçoit au-dessus une foule de Bienheureux, la Reine du ciel toute éclatante de beauté, tout est prêt pour le saint Sacrifice de la messe, mais il manque un officiant. Qui officiera ? Demandent en foule les Anges qui remplissent le sanctuaire. Ce sera, répond la Sainte-Vierge : Bonnet, mon serviteur, que vous voyez ici. A ces paroles, l'humble prélat fut grandement troublé, mais il fut obligé de se revêtir des ornements et de célébrer. Le sacrifice fini, la Sainte-Vierge laissa entre les mains du pontife la chasuble qu'elle lui avait donnée."
 On l'a conservée longtemps à Clermont comme un trésor venu du ciel.
   Sous l’épiscopat de ce Saint, une grande sécheresse désolait l'Auvergne, ses riches et riantes campagnes étaient totalement brûlées. Bonnet eut recours à Dieu, il ordonna comme pénitence un jeûne public et une procession, à peine la procession était-elle de retour dans l'église de Saint-Laurent, qu'une pluie bienfaisante arrosa abondamment la terre.  Après dix ans d'un saint épiscopat, Bonnet, craignant que son élection n'eût été parfaitement canonique, parce que son frère l'avait désigné aux électeurs, consulta à ce sujet saint-Paul Tillon, abbé de Solignac. Le serviteur de Dieu, par un scrupule exagéré sans doute, conseilla à Bonnet, pour se mettre en règle avec les saints canons de l'Eglise, de se démettre de son évêché. Le pieux Évêque obéit humblement et se retira au monastère de Manglieu, où il mena, tout le temps qu'il y passa, une vie plus angélique qu'humaine. Il écrivit contre les hérésies de son temps, et entreprit, malgré son grand âge, d'aller visiter les tombeaux des Saint Apôtres, d'où il revint avec des captifs qu'il avait rachetés à Rome.
   Arrivé en France, il fixa sa résidence à Lyon, réconcilia l’Évêque de cette ville avec le duc de Bourgogne, passa quatre ans encore dans la pénitence et la prière et mourut le 15 janvier 709, à la suite d'un accès de goutte, après avoir eu révélation du jour et de l'heure de sa mort.
   Son corps inhumé à Lyon et transporté dans la ville d'Auvergne onze ans plus tard. 
Du temps de ce prélat vivaient Saint-Ménélée, abbé de Menat, et Saint-Calmin, fondateur du monastère de Mozat, près de Riom.(Fin d'extrait) (Ndlr Mozac) 


Les Saint Bonnet en Auvergne :

En Auvergne le nom de Saint-Bonnet ou Bonet, se retrouve dans onze communes:

Saint Bonnet de Condat, Cantal.
Saint Bonnet de Salers, Cantal.
Saint Bonnet de Four, Allier.
Saint Bonnet de Rochefort, Aller.
Saint Bonnet de Tronçais, Allier.
Saint Bonnet le Bourg, Puy-de-Dôme.
Saint Bonnet le Chastel, Puy-de-Dôme.
Saint Bonnet lès Allier, Puy-de-Dôme.
Saint Bonnet près Orcival, Puy-de-Dôme.
Saint Bonnet près Riom Puy-de-Dôme.
Saint Bonnet le Froid, Haute-loire.

Saint-Bonnet et le saint Patron des potiers.


Sources : L'Auvergne Chrétienne du premier siècle à 1880.
               © Regards et Vie d'Auvergne.
               http://www.regardsetviedauvergne.fr/
               Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.






Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.