mercredi 6 janvier 2016

Vieux métiers et Communautés d'Auvergne : aujourd'hui, Les Chaudronniers..

Chaudronniers.
Patron saint-Eloi 1er décembre.

Chaudronniers d'Auvergne
Chaudronnier d'Auvergne
  Extrait :
" Les ustensiles de ménage que fabriquaient et que fabriquent encore les Chaudronniers de la Haute-Auvergne, notamment, où ils sont plus nombreux que dans les autres parties de la province, et où ils ont des martinets mus par l'eau, sont des chaudrons, des bassins, des poissonnières, des chaudrettes, des  fontaines, des bassinoires, etc. Nous n'avons donc que des chaudronniers grossiers et des chaudronniers planeurs, qui ne font que planer les ouvrages qui sortent des mains des grossiers.Ceux de la ville de saint-Flour, aux selliers et aux bâtiers de la même ville.
Beaucoup d'Auvergnat de la Haute-Auvergne voyagent dans toute la France pour le commerce de la chaudronnerie, ils suivent particulièrement les villages.
   On les appelait autrefois "chaudronniers au sifflet", parce qu’ils parcouraient les campagnes en sifflant dans un sifflet à l'antique (sifflet de pan), composé de sept tuyaux inégaux, de fer ou de bois, pour se faire connaître et avertir les habitants des lieux où ils passaient, de leur apporter à raccommoder les ustensiles de cuisine, ou pour leur vendre le vieux cuivre.
   Il était défendu à tous les chaudronniers forains de siffler et de raccommoder
aucun ouvrage de chaudronnerie à Paris et dans toutes les villes du Royaume où les chaudronniers sont établis en corps de jurande.
   Au beau temps des corporations, on les traquait sur tous les points. Un arrêt de 1751, défend à tous laboureur ou aubergiste de la Normandie de recevoir les Auvergnats, ou tout au moins de les loger plus de vingt-quatre heures, sous peine de cent livres d'amende.


Chaudronniers d'Auvergne
Chaudronnier d'Auvergne
     
   La communauté des maîtres chaudronniers de Paris est très-ancienne, elle avait des statuts avant le règne de Charles VI, lesquels ont été confirmés et augmentés par lettres patentes  de Louis XII, du mois d’août 1514.
Les maîtres pouvaient avoir jusqu'à deux apprentis, qu'ils ne pouvaient obliger pour moins de six ans.
Défense était faite aux chaudronniers d'Aurillac, sous peine de vingt sous d'amende, de travailler la nuit, d'abord parce que l'ouvrage serait moins bien soigné, et que le bruit nuirait au sommeil des voisins.
Deux gardes qui prêtaient serment devant le bailli étaient chargés de veiller à l’exécution des statuts.











En Auvergne :

   La communauté des chaudronniers d'Aurillac réunie aux armuriers, couteliers, serruriers, maréchaux, forgerons et éperonniers, portait sur sa bannière :  D'Or, à un saint-Eloi d'azur.

bannière des chaudronniers d'Aurillac, Cantal.
Bannière des chaudronniers d'Aurillac, Cantal.




   Les chaudronniers de la ville de Riom étaient réunis aux menuisiers et à d'autres corps de métiers de la même ville."


Bannière des chaudronniers de Riom
Bannière des chaudronniers de Riom


Ceux de la ville de saint-Flour, aux selliers et aux bâtiers de la même ville :
   


Bannière des chaudronniers de saint-Flour
Bannière des chaudronniers de saint-Flour



Sources : Textes et bannières :  Métiers et communauté d'Auvergne, J-B Bouillet.
           © Regards et Vie d'Auvergne.
           http://www.regardsetviedauvergne.fr/
            Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

Bonjour, merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, articles, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.