dimanche 29 novembre 2015

Visitons l'Auvergne : le monastère Bouddhiste Dhagpo Kundreul Ling à Biollet, Puy-de-Dôme.






Monastère Dhagpo Kundreul Ling.


Monastère Dhagpo Kundreul Ling, Auvergne, France.
Monastère Dhagpo Kundreul Ling, Auvergne, France.

   Dans les Combrailles, près de Saint-Gervais-d'Auvergne, se trouve un site Bouddhiste, composé de deux ermitages monastiques, dont le monastère Dhagpo Kundreul Ling au lieu-dit "le Bost"  sur la commune de Biollet, un des plus importants centres d'Europe. Dans un hameau isolé et calme, au milieu de la nature un peu sauvage, le temple se dresse dans les nuages et brille au moindre rayon de soleil, attirant le regard. Bien entouré de verdure, d'un étang,  d'une bambouseraie récente, d'ateliers d'art sacré,  d'un jardin des souvenirs tout cela dans un grand parc arboré.

mercredi 25 novembre 2015

Prairies et pâturages du Mézenc, une plante merveilleuse.

Séneçon, sénecio Leucophyllus.

          Senecio Leucophyllus "l'Herbe du Mézenc".


   Dans les endroits où la pente est faible et où l'eau est en abondance, viennent de hautes herbes aromatiques, constituant un foin excellent que l'on récolte en fin juillet pour la nourriture des troupeaux à l'étable pendant l'hiver. Sur les pentes ou dans les endroits secs poussent des herbes plus rares qui restent courtes et qu'on abandonne pendant toute la belle saison aux troupeaux de moutons, à partir du Rouergue et même de Béziers et d'Avignon, ces animaux remontent les pentes des Cévennes, à mesure que les neiges fondent et viennent "estiver" de mai à septembre, sur les flancs du Mézenc et des montagnes voisines.
   La flore des prairies est uniquement composée de plantes subalpines, auxquelles se mélangent, sur les plus hauts sommets, Mézenc, Alambre, Roche-Tourte, quelques représentants franchement alpins...

vendredi 20 novembre 2015

L'Auvergne région à visiter, dans le top10 Lonely Planet de 2016.

Best of des régions à visiter en 2016.




L'Auvergne dans le top 10 de Lonely Planet

   Nous traversons des moments pénibles, de cruels attentats, une situation de guerre pour certaines grandes villes. La vie de chacun est bouleversée et on doit accepter de perdre un peu de notre chère liberté. Nous approchons des fêtes de Noel, des réveillons, une période  ou normalement les gens sont déjà occupés à préparer ces fêtes, acheter jouets et cadeaux pour leurs proches et leur  famille. Malheureusement le cœur n'y est plus, les

samedi 14 novembre 2015

Paris et la France en pleurs.

Dites-moi que j'ai rêvé.

Attentats de Paris 13 novembre 2015
R.I.P.

    Triste, mais que ce matin est triste, nous sommes tous et toutes sous le choc des événements qui se sont déroulés hier soir en plein Paris. La soirée commençait comme d'habitude avec les habituelles manifestations sportives et culturelles. Un match amical  de foot entre la France et l'Allemagne (un symbole)  se déroulait dans le gigantesque Stade de France, la salle de spectacles parisienne réputée "Le Bataclan" était pleine à craquer pour un concert de musique rock d'un groupe Américain.  Les terrasses et restaurants étaient envahis par les clients heureux de profiter de cette nuit douce et tranquille. Dehors,  les nombreux touristes et familles admiraient les vitrines et arpentaient rues, boulevards et avenues, des amoureux main dans la main  se promenaient insouciants sous les étoiles en riant.

L'horreur :

   Et soudain, des explosions, des coups de feu, des fusillades qui n'en finissent pas, c'est  la panique, des cris, des pleurs et ces corps qui tombent, le sang et les larmes qui ruissellent sur les trottoirs, les spectateurs Français et Allemand du stade de France sont pétrifiés par la peur et l'angoisse. Une nuit cauchemardesque commence seulement, on apprend que plusieurs lieux de la capitale sont touchés, les services de sécurité affluent de partout, pompiers, ambulances, GIGN, GIPN, BRI et même des convois de camions militaires. Sous les yeux effarés des Parisiens et des millions de spectateurs médusés devant leur télévision, c'est  un inimaginable scénario d'horreur qui se déroule, "la guerre est déclarée" ces mots retentissent froidement et glacent les consciences. Spontanément des portes s'ouvrent pour abriter les victimes, la solidarité est toujours présente ça fait du bien.  Le Président de la République apparaît rapidement en direct le regard inquiet  et la voix tremblante :  " l'Etat d'urgence est décrété sur l'ensemble du territoire français ainsi que la fermeture des frontières." 


Eglise, Mosquée, Temple, Synagogue, Pagode... 


   Au nom de quel "Dieu" la barbarie se justifie-t-elle : aucun,
   Quel "Dieu" se réjouirait d'un acte commis en son nom mélangeant le sang et les larmes de ses propres enfants : aucun.
  Quel "Dieu"  prône le meurtre, la haine, la lâcheté et la barbarie : aucun.
Toutes les religions sont acceptables tant qu' elles sont respectueuses de la liberté et des droits de chacun et chacune.

Charlie, Paris, France.

   Aujourd'hui encore,  la France pleure ses enfants, des  innocents assassinés lâchement, elle pleure oui, mais, elle n'a pas mis un genou à terre, fière et courageuse comme toutes les mères, elle se dresse pour faire rempart à la barbarie, au fanatisme, à obscurantisme d'où qu'ils  viennent.

    Le 11 janvier nous étions Charlie, aujourd'hui nous sommes Paris et nous serrons toujours la France quoi qu'il arrive.




Autre article sur le même sujet : " Je suis Charlie, nous sommes tous Charlie"




Sources : © Regards et Vie d'Auvergne.
                  http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                    Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





mercredi 11 novembre 2015

Souvenirs de la guerre de 1914 : Questions.

Questions.

guerre de 1914/1918

Sœurette, dis-moi si les fleurs
Ont fleuri cette année ?
Dis-moi si leurs fraîches couleurs
Se sont déjà fanées ?

Dis-moi si les grands arbres verts
Perdent déjà leurs feuilles ?
Et s'ils mûriront... en hiver
Les jolis fruits qu'on cueille ?

Dis-moi si les oiseaux sont gais,
S'ils chantent sur les branches ?
Dis-moi si tu sais distinguer
Les lundis des dimanches ?

Enfin, dit-moi si dans vos lits
Des "totos" font leur gîte ?
Et s'il existe des logis 
A l'abri des marmites ? (obus)

Dis-moi si l'on peut vivre heureux,
Sœurette, sur la terre ?
La nature est morte à nos yeux,
Car ici : c'est la guerre. 

Verdun, tunnel de Tavannes,
 le 1er septembre 1916.

Autre article sur le même sujet : album photos et CPA


Sources : Souvenirs de guerre 1914,1916, Georges Decelle.
                © Regards et Vie d'Auvergne.
http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.


                 

vendredi 6 novembre 2015

Début de la coutellerie en Auvergne de Châteldon à Thiers.

 Coutellerie de Thiers.


couteaux du 14 è siècle

    D'après Henri Martin, Thiers serait un nom d'origine celtique qui signifierait : maison du chef, Sidoine Apollinaire et Grégoire de Tours en parlent dans leurs écrits.
Au XIè siècle, c'était une forteresse dont s'empara Thierry, fils de Clovis.
La Baronnie de Thiers formait au moyen âge, une des terres les plus considérables de la Province d'Auvergne, ses vicomtes descendaient de Montfred, troisième fils d'Astorgue fils de Bernard III comte d'Auvergne qui vivait en 927.
La coutellerie de Thiers parait dater du XIVè siècle, époque à laquelle elle y aurait été importée par les habitants de Châteldon, aujourd'hui l'un des chefs-lieux de canton de l' arrondissement de Thiers, voici dans quelle circonstances :
  Si nous en croyons la tradition, l'industrie de la coutellerie et de la quincaillerie occupait

mardi 3 novembre 2015

Les astuces de Marie-Jeanne.

Les parasols de Marie-Jeanne.

   Bonjour à toutes et tous,  même s' il y a encore de très belles journées en ce début novembre, il est bien temps de ranger les terrasses et ramasser tout ce qui ne passe pas l'hiver dehors.

parasol

  Hier,  j'ai donc fait le ménage, pots de géraniums, tables, déco et... parasols, d'habitude, je range ces longs et encombrants objets en les emballant dans des bâches en plastique. Mais cette année, n'en ayant pas sous la main, j'ai eu l'idée de me servir des sacs ayant contenu les granulés de bois de mon chauffage.
Une entaille en haut et une en bas, et voilà une "housse" bien simple et facile à enfiler.Selon la longueur j'enfile trois ou quatre sacs en les faisant se chevaucher généreusement.   Pour finir, le dernier sac sera coupé seulement en bas il chapeautera donc parfaitement le haut.







   Voilà mes parasols bien à l'abri de la poussière, emmaillotés pour l'hiver. ces sacs sont recyclables mais avant de l'être je vais les réutiliser une fois de plus...

Et en plus, la cerise sur le gâteau pour une Auvergnate " ça ne  coûte rien ! "  Allez bonne journée et à bientôt.


Sources : Texte et photo © Regards et Vie d'Auvergne.
                  http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                  Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.
Bonjour, merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, articles, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.