jeudi 27 novembre 2014

Le château de Saunades à Landogne.

Le château de Saunades.

(Extrait du manuscrit du Baron Deval de Saunades écrit en 1825 environ.)

   Acheté aux Canilhac vers le milieu du XVIIè siècle, le château et la baronnie de Saunades restèrent dans la famille Deval jusqu’à la Révolution.
Le château de Saunades, dont les ruines se voient encore, était situé près de Landogne, canton de Pontaumur, entre le bois et la rivière du même nom. Au pied de la colline sur laquelle il est situé se voient les ruines d’un autre château aussy appelé Saunades, qui aurait été détruit par les Cimbres lors de l’invasion des Gaules, 150 ans avant Jésus-Christ.

   Le château de Saunades a été le premier que détruisirent les révolutionnaires dans la Basse-Auvergne. Le 17 mars 1792, quinze cents factieux, dirigés par un nommé Bar….., maître de poste du hameau de Neuville, vinrent l’attaquer ; leur but était, après avoir brûlé le château et assassiné les propriétaires, de se répandre dans la plaine de Giat pour détruire tous les châteaux de cette région.

   Monsieur Hennequin, qui commandait la maréchaussée de Pontaumur, averti de leur dessein, parvint à les calmer pendant quelques jours.
Monsieur Deval profita de ce moment de répit pour faire venir des secours de Clermont. Une compagnie de Penthièvre-Dragons, commandée par le capitaine Tolques et les dix brigades de maréchaussée du commandant Bourguillon du Gravier, arrivèrent à Pontaumur le dimanche 19 et allèrent camper à Saunades ; les bandits, qui avaient choisi ce jour pour consommer leur horrible projet, furent pris et condamnés à vingt ans de galères. 

   Ce prompt secours avait sauvé la région ; mais bientôt la position ne fut plus tenable. Le tribunal révolutionnaire d’Aurillac amnistia les factieux du 19 mars. Monsieur le Baron de Saunades fut obligé d’émigrer et passa à l’armée de Condé. Son père, ancien officier de la maison du Roy et plus tard son procureur général en l’élection de Riom, alors âgé de 92 ans, ne voulut pas abandonner son château.

   Emprisonné par ordre du citoyen Goup… de Font….., il mourut en prison et le château de Saunades fut brûlé.

   Acheté, après la Révolution, par monsieur Fuchet de Riom, il a été revendu par lui à des paysans dont les enfants l’habitent encore.







Sources : Auvergne Historique et Littéraire, 1893.
                 © Regards et Vie d'Auvergne.
                  http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                  Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





Bonjour, merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, articles, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.