vendredi 31 octobre 2014

La légende de la messe des morts en Auvergne.

 Puy-de-Dôme.

église de Moissat-Bas saint Pierre aux liens (Puy-de-Dôme


    Il y avait une fois une veuve qui alla prévenir ses amis et ses voisins que, suivant l'usage, on célébrerait la messe du "bout de l'an" de son mari.
La veille, elle se coucha comme d'habitude; mais au milieu de la nuit, elle se réveilla; l'on était en hiver et la cérémonie devait avoir lieu au petit jour. Comme elle ne savait pas quelle heure il était, elle se leva et alla regarder à la fenêtre.
   L'église était tout près de la maison, et elle vit les fenêtres éclairées, comme si les cierges étaient déjà allumés pour la messe. Elle se hâta de prendre ses habits de deuil et de s'y rendre.
Elle entra dans l'église, mais elle ne reconnut aucune des personnes présentes; plusieurs, de même qu'elle, portaient, comme c'est l'usage, un voile sur la figure. Le prêtre dit la messe des morts, et quand arriva l'offrande, elle s'aperçut qu'elle n'avait aucune pièce de monnaie sur elle. Elle ôta sa bague de noce et la mit dans le plateau des offrandes, se proposant de la redemander au prêtre le lendemain et de la remplacer par une pièce d'argent.
   Lorsqu'elle s'en alla, après l'"ité Missa est, l'officiant et les deux assistants l'accompagnèrent à la porte. Elle ne reconnut pas le prêtre et, s'étant retournée, elle vit que l'église était vide et retombée dans l'obscurité.
   Le jour n'étant pas encore levé, elle se mit au lit et s'endormit.
Il était tard quand elle s'éveilla dans la matinée, et elle rencontra ses voisins qui lui demandèrent pourquoi elle n'était pas allée à la messe du "bout de l'an" de son mari.

    "Mais si, disait-elle, j'y ai assisté, et la preuve, c'est que mon anneau de noce n'est plus à mon doigt; comme je me suis aperçue, au moment de l'offrande, que je n'avais pas de monnaie, je l'ai donné à l'officiant. Il disait la messe à l'autel de la Vierge !"

   Comme ses voisins continuaient à lui affirmer que personne ne l'avait vue à l'église, elle alla trouver le curé, qui lui assura qu'il ne l'avait point vue à la messe.   On chercha la bague dans l'église et on vit qu'elle s'était incrustée dans la pierre de l'autel où le prêtre fantôme avait dit la messe.




Sources : Littérature orale d'Auvergne, Docteur Paulin.
                © Regards et Vie d'Auvergne.
                http://www.regardsetviedauvergne.fr/
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.


Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.