lundi 30 septembre 2013

La fable du Prud'Homme et du noyé.

Le prud'homme et le noyé.

   Un pêcheur, jetant ses filets en mer, vit quelqu'un tomber dans l’eau.
 Il vola à son secours, chercha à l’accrocher par ses habits avec sa perche, et vint à bout de la retirer ; mais par malheur il lui creva un œil avec le croc. Le noyé était son compère, qu’il reconnut. Il l’emmena chez lui, le fit soigner, et le garda jusqu’à ce qu’il fût guéri.
Celui-ci n’est pas plus tôt sorti qu’il forme plainte contre le pêcheur pour l’avoir blessé. Le maire leur assigne un jour auquel ils doivent comparaître. Chacun expose ses raisons, et les juges, au moment de prononcer, se trouvent embarrassés, quand un fou qui était là, élève la voix :

    -« Messieurs, dit-il, la chose est aisée à décider. Cet homme se plaint qu'on l’a privé d’un œil. Eh bien ! Faites le jeter dans l’eau au même endroit. S’il s’en retire, il est juste qu’il obtienne des dédommagements contre le pêcheur ; mais s’il y reste, il faut l’y laisser, et récompenser l’autre du service qu’il a rendu ».

Ce jugement fut trouvé très-équitable. Mais le noyé, qui eut peur qu'on ne l’exécutât, se retira bien vite et se désista de sa demande.

    C’est temps perdu que d’obliger un ingrat, ajoute l’auteur, il ne vous en sait nul gré.

  « Sauvez un larron de la potence, vous serez fort heureux si le lendemain il ne vous vole pas… »
 




Sources : Fabliaux du Moyen-âge, Jacques-Albin-Simon Collin de Plancy.
               © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.



jeudi 26 septembre 2013

La vigne. (Fable)

vigne


La vigne.


   Un père, se trouvant au lit de la mort, fit venir ses fils :

-« Mes chers enfants, leur dit-il, je n’ai d’autre héritage à vous laisser que cette chaumière et la vigne qui en dépend ; mais sachez que dans cette dernière est caché un trésor qui fera votre bonheur si vous parvenez à le découvrir. »

Le père ayant rendu le dernier soupir, ses fils se mirent en devoir de remuer toute la vigne, dans l’espoir de trouver le trésor qu'ils y croyaient enfoui. Ils ne trouvèrent rien cependant, mais la terre, qui n’avait jamais été bêchée avec une telle persévérance, y gagna tant de fertilité, qu’elle devint vraiment la source de leur fortune.

    Ils comprirent alors le sens de l’énigme que leur père leur avait proposée. Ce trésor, c’était le travail, richesse inaliénable, qui nourrit toujours et fait souvent le bien-être de celui qui sait s’en servir.


Moralité :

« Travaillez, prenez de la peine

C’est le fonds le plus sûr » dit le bon La fontaine.





Sources : Morale Enfantine, A. Bordot.
                © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               
 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





mardi 24 septembre 2013

Les "choupirs" d'un Auvergnat amoureux. (Chanson)

 Chanson des soupirs d'un Auvergnat.

Auvergnate


Ah ! Louije, ma payge,
Pour toi ch'est trop chouffrir.
Ah ! Louije, ma payge,
Tu me feras mourir.

Depuis qu’au bal de la mujette,
Nous j’avons danché tous les deux,
J’sens que j’ai tes deux pieds dans la tête,
J’ai ton embonpoint dans les j’yeux,
Je te préfère à ma ferraille,
  A tout ch’qui chent le chaudron,
Je te vois blanche comme la paille,
Quoique tu chois dans le charbon…


   -(parlé) Mais ch’est à dire que je te vois comme un gros petit ange joufflu bougrrr… 
   Car tu l’es joufluge, comme une vraie mujette d’Auvargne ? 
   Oh ! tu es bien la plus belle femme de ….Chaint-Flour.
Auchis, parle, que veux-tu que je fâche ?
   Veux-tu que j’aille battre Madame la lune, la mordre j’avec les dents, lui prendre chés j’étoiles, que j’aille dancher une bourrée avec la grande ourche, je suis capable de le faire, car vois-tu…

Auvergnate
Ah ! Louije, ma payge,
Pour toi ch'est trop chouffrir.
Ah ! Louije, ma payge,
Tu me feras mourir.

Que te faut-il , des pièces jaunettes,
Du cuivre, des chous et des j’écus,
Du fer battu et des toilettes,
Un luschtre, comme on n’en voit plus ?
Je veux te voir : perle d’Auvergne,
Eclipcher, les femmes de Paris,
Et chi ton chabot noir, est terne,
T’en auras qui cheront vernis.



   -(parlé) Veux-tu des chapeaux de toile, des robes de paille, des chauchons de choie ? 
  Non, ch’est des chauchons de paille, non ch’est… Ah ! je perds la tête, bougrrr…Veux-tu une choupe trempée de lard, trempée de graiche, j’avec de l’ail, je te la donnerais, car voit-tu…


 
Auvergnate
Ah ! Louije, ma payge,
Pour toi ch'est trop chouffrir.
Ah ! Louije, ma payge,
Tu me feras mourir.

Quand je te vois parmi les bûches,
Je ne peux faire que d’t’admirer.
Bon Dieu ! Que l’Amour nous rend cruche,
t’es chell’ que je veux déjirer.
Auchi, je te jure chur mon âme,
 Qu’chi tu dis non, ch’est fait de moi.
Ô ma Louije ! Deviens ma femme,
Des j’Auvergnats, je ch’rai le roi.



    -(parlé) Je te ferai voir chi nous chommes des hommes, d’abord je te promets une doujaine d’enfants, nos moyens nous permettront bien cha, et chi, comme le dis la mère Catherine, la femme la plus j’heureuse est ch’elle qui porte la culotte, je t’en donnerai une en velours ! 
  Tiens, veux-tu chelle qui me vient de mon père ? Qui la tenait de chon grand-père, qui la tenait de chon oncle, qui l’avait rechu d’un de mes chers coujins, qui l’avait en héritage de chon bijaieul et, que je mets tous les dimanches … ?
Tope là… ou chinon, tu compteras j’un Auvergnat de moins chur terre.

Ah ! Louije, ma payge,
Pour toi ch'est trop chouffrir.
Ah ! Louije, ma payge,
Tu me feras mourir.




Sources : Album Chantant, 1864.
                © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             
 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.




dimanche 22 septembre 2013

Automne. (Poème)


Automne. Poème

automne, bois, forêt

La campagne a quitté sa parure uniforme,



automne, bois, forêt

Le chêne , le bouleau, le peuplier et l'orme



automne, bois, forêt

Mêlent à leurs tons verts de nouvelles couleurs.



automne, bois, forêt

Les prés mouillés d'eau vive et parsemés de fleurs


automne, bois, forêt

Étendent ça et là leurs tapis d'émeraudes,



automne, bois, forêt

Les grands bois moins touffus ont des teintes plus chaudes.



automne, bois, forêt

Où la rouille parfois brille comme de l'or,



automne, bois, forêt

Le ciel ensoleillé découvre son trésor



automne, bois, forêt

De bijoux inconnus, et le couchant s'embrase.



automne, bois, forêt

La pourpre, le grenat, le rubis, la topaze.



automne, bois, forêt

Donnent à chaque feuille un éclat merveilleux,


automne, bois, forêt

La terre resplendit, le  ciel est radieux.







sources: Poèmes d'Auvergne, Gabriel Marc.
                 Photos: Alain Michel ©

 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



 

vendredi 20 septembre 2013

ASM-CA 63 Victoires au stade Marcel Michelin.

ASM Clermont-Auvergne.


ASM-CA Michelin


blason de la région Auvergne

   Avec le match de ce samedi ou l'ASM-CA recevait Grenoble les joueurs de Vern Cotter sous la direction du capitaine  Julien Bonnaire ont réalisé, en gagnant 27 à 13 leur 63 ème victoires consécutives toutes compétitions confondues sur le maintenant mythique terrain du stade Marcel Michelin.  Et voilà le numéro fétiche des Auvergnats ce 63 tant connu à Clermont-Ferrand et de tout le département du Puy-de-Dôme, il aurait été dommage de s’arrêter avant, mais grâce à la rigueur des Jaune et Bleu, l'équipe poussée par les encouragements de l'infatigable  "Yellow-Army"  résista aux attaques constantes des Dauphinois, hélas un essai à la dernière seconde priva Clermont du point de bonus offensif.


  Depuis novembre 2009 contre Biarritz les Jaune et Bleu n'ont perdu aucun match sur leur terrain cela va donc faire bientôt quatre ans sans défaite à moins que ... "Les records sont faits pour être battus !"


Prochain match : vendredi 20 septembre à Montpellier



ASM-CA

Indomptables Gaulois, le maillot peut recevoir maintenant le "Bouclier d'Or" !
L'Auvergne tout entière se lève pour saluer cet exploit.




Sources : © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             
 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.


jeudi 19 septembre 2013

La fable du Poirier.

Le poirier.


belle poire   Le vieux Robert, assis à l’ombre d’un grand poirier planté devant sa maison, faisait goûter des fruits de cet arbre à ses petits-fils, qui n’en pouvaient assez louer l’exquise saveur.
-" Je veux, dit le grand-papa, vous raconter l’histoire de cet arbre, c’est–à-dire la mienne. Il y a plus de cinquante ans, cet emplacement qui m’appartenait, était inculte, j’étais pauvre et je me plaignais de ma misère à l’un de mes voisins, qui était fort riche"

-« Ah ! Lui disais-je, si j’avais seulement cent écus !... »

 Mon voisin ! Homme sage, me répondit :

-« Si tu veux suivre mes conseils. Il te serait aisé d’y réussir. A cette même place que tu occupes, il y a plus de cent écus cachés sous la terre, fais en sorte de les en tirer ! »

Jeune et sans expérience, je pris ces paroles à la lettre. La nuit suivante, je creusai la terre à une grande profondeur ; mais, à mon grand regret, je ne trouvai pas le moindre écu.
Le lendemain matin, lorsque le voisin vit le trou que j’avais fait, il se mit à rire en se tenant les côtes :

-« Enfant que tu es, dit-il, ce n’est pas ainsi que je l’entendais… Néanmoins ta peine ne sera pas perdue. Je veux te donner une jeune souche de poirier que tu planteras dans ce trou, et dans quelques années, tu verras paraître les écus. »

   Je plantai la souche, je la soignai, et elle produisit le grand et bel arbre que vous voyez. Les beaux fruits dont il se couvre chaque année m’ont apporté bien au-delà de cent écus ; c’est un capital qui produit de riches intérêts, et j’ai expérimenté ainsi la vérité de cette maxime :


« Travaillez, prenez de la peine,

C’est le fond qui manque le moins »



Sources : La Morale Enfantine, A. Bordot.
                  © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 
 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas

mardi 17 septembre 2013

Bourrée d'Auvergne: Nanette ou Nanon.


 Nanette ou Nanon.


CPA danse auvergnate

Je suis le chasseur
Du voisinage,
Je suis le chasseur,
Le beau danseur.
Surpris par l’orage,
Je viens sous l’ombrage.

CPA danse auvergnate


Bergère, pourquoi
Cet air sauvage ?
Bergère, pourquoi,
Ce doux émoi ?
Nanette ou Nanon,
Ma bergerette,
Nanette ou Nanon,
Oh ! Le doux nom !
Ta brune chevrette
Mord la pâquerette.

CPA danse auvergnate

Reçois de ma main
Cette fleurette,
Reçois de ma main
Ce blanc jasmin.
Ma belle, un baiser ?
-Oui, mais je n’ose.
Ma belle, un baiser ?
-Faut-il oser ?
Sur la lèvre rose
Ma lèvre se pose.

CPA danse auvergnate


Nanette, au revoir,
A la nuit close,
Nanette au revoir,
Près du lavoir.








Sources : Poèmes d’Auvergne, Gabriel Marc, Gallica
               © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



lundi 16 septembre 2013

La fable de la poule et de la fermière.

La poule et la fermière.

   
Poule
  Une bonne femme avait une poule, bonne pondeuse, qui lui donnait tous les jours un œuf.
Elle l’engraissa, dans l’espérance que la bête, étant mieux nourrie, lui rapporterait journellement deux ou trois œufs ; mais la poule pondit de moins en moins, et, devenue trop grasse, elle cessa tout à fait de pondre.




Moralité :

Pour vouloir trop avoir, souvent on n’a plus rien.

Se contenter de peu, c’est conserver son bien…



Sources: Morale Enfantine, A. Bordot
               © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



samedi 14 septembre 2013

Journées Européennes du Patrimoine, 2013.

Les journées européennes du patrimoine 2013.


Château de Busset, Allier.

Château de Busset, Allier.


église de La Chapelle, Allier

Eglise de La Chapelle, Allier


Ferrières sur Sichon, Allier.

Ferrières sur Sichon, Allier.


Saint-Yorre, Allier.

Saint-Yorre, Allier.


Montpeyroux

Montpeyroux, Puy-de-Dôme.






Sources : Photos: © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.                       


jeudi 12 septembre 2013

Les Amours d'un malheureux hérisson.

Le hérisson malheureux.



Certains êtres connaissent
La plus grande détresse :
ce sont… ce sont…
Les hérissons
Qui ont une maîtresse.

Comment faire sa cour,
Risquer une caresse,
Comment faire l’amour
Et le bonheur des filles
Quand on possède un corps tout hérissé d’aiguilles ?
Il faut qu’ils aient l’esprit subtil.
Comment font-ils ?

L’un d’eux souffrit maintes tortures,
Fit épiler ses noirs sourcils,
Ses bras et ses jambes aussi,
Et, pour lisser sa brosse dure
Comme une souple chevelure,imagina
De l’enduire de Gomina Argentina
Il se frotta de cosmétique,
Fut héroïque,
Ne se donna point de repos
Qu’il n’eût fait une raie au milieu de son dos.
Puis s’en alla vers sa belle,
S’étant bien rasé le museau,
Se trouvant beau.

Vous me semblez, dit-elle,
Trop raffiné, efféminé :
Je vous aime bien mieux quand votre barbe pique.
Vous avez, maintenant, l’air d’un petit cochon d’Inde,
 mon cher, ou bien d’un chien bichon,
Et je rêvais d’un porc épique.

Le cœur a ses raisons, nous enseigne Pascal :
Pour un bossu, pour un bancal,
L’amoureuse s’enflamme,
Et, chez les hérissons,
Aussi bien que chez les garçons,
On ne sait comment plaire aux femmes...

 




Sources:Auvergne Littéraire et Artistique, Jean de Quirielle, 1933,Gallica
             © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





La fable du cep de vigne et du voisin.

cep de vigne raisin blanc


Le cep de vigne.



   Un jardinier avait planté devant sa maison un cep de vigne dont les branches étendues couvrirent toute la façade et qui produisit d’excellents raisins.
Ce cep excita l’envie d’un voisin, qui, dans le dessein de nuire, vint en couper en une nuit les principales branches.

Le lendemain, le jardinier s’apercevant de ce trait de méchanceté en éprouva un vif chagrin, car il était encore novice dans son art, et il ne savait pas encore combien la taille fait fructifier la vigne.

Cette même année, le cep ainsi mutilé, produisit des fruits plus abondants et plus beaux que jamais cette circonstance lui donna l’idée de tailler lui-même tous les ans sa vigne :

«  C’est ainsi, lui dit le curé, que le ciseau des afflictions est avantageux à notre âme et la dispose à produire des fruits de salut. »


 " Lorsque ton ennemi croit causer ton malheur,

  Il exerce ton âme, en te rendant meilleur."



Sources : Morale Enfantine, A. Bordot.
              © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
              Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



mercredi 11 septembre 2013

Journées Européennes du Patrimoine 2013 en Auvergne.


journées européennes du patrimoine 2013
journées européennes du patrimoine 2013

   Les journées Européennes du Patrimoine 2013.

 C'est samedi 14 et dimanche 15 septembre.
Cette année le thème est : 100 ans de protection en commémoration de la loi du 31 décembre 1913 relative à la protection des biens nationaux.
 Pour ainsi témoigner des résultats obtenus depuis la mise en place des premières mesures visant à répertorier et sauvegarder ce que l'on appelait alors  : les "Chefs-d’œuvre en périls".
  Châteaux, Monuments, Eglises, Ponts, Phares, bâtiments industriels ou commerciaux et tous sites  remarquables.
  Malheureusement certains édifices n'ont pas la chance de pouvoir être sauvegardé ou pire sont victimes de véritables catastrophes comme dernièrement le château de Paulhac en Haute-Loire incendié par la foudre, qui rappel la triste nuit du 26 juillet 1925 ou le Château du domaine Royal de Randan fût lui aussi la proie des flammes.
   Heureusement le courage et la persévérance de villageois et de passionnés  font parfois des merveilles comme à Apchon dans le Cantal pour sauver son château médiéval, ou Mauzun avec les immenses ruines de la plus grande forteresse d'Auvergne.
   Profitons de ces journées pour visiter les nombreux sites participants, et ainsi encourager ces amoureux de notre patrimoine qui parfois avec de bien modestes moyens, font revivre et sauve les merveilles de nos villes et campagnes.

 Ambert église saint Jean

 Ambert l'église saint-Jean.



Randan, le Château

 Randan le château.



 Saint-Yorre, l'église

saint-Yorre : l'église.



 Ambert, la fontaine

 Ambert : la fontaine.



 Ennezat la collégiale saint Victor et sainte Couronne.

 Ennezat la collégiale saint Victor et sainte Couronne.



Ambert : la Mairie.

 Ambert : la Mairie.



Issoire l'abbatiale saint-Austremoine.

Issoire l'abbatiale saint-Austremoine.


journées européennes du patrimoine 2013

sources : regardsetviedauvergne.fr
Regards et Vie d'Auvergne le blog des Auvergnats, de ceux qui l'aiment et de ceux qui ne la connaissent  pas.
Sources: © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne.
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.

mardi 10 septembre 2013

Visitons l'Auvergne : Croix de rogation de saint Bonnet-lès-Allier, Puy de Dôme.

Croix de saint Bonnet-lès-Allier

Croix de saint Bonnet-lès-Allier


Croix de saint Bonnet-lès-Allier


Sur la commune de Saint-Bonnet-lès-Allier, au sommet d'une colline boisée et prés du château. (Construit en 1330 par Louis de Mezel) se trouve cette jolie croix en fonte peinte. 
  Croix de Mission ou croix des Rogations (?), elle domine une grande zone de culture au-dessus de Mezelde nombreux symboles y sont visibles voyons les en détails :
  
 




Croix de saint Bonnet-lès-Allier
     Trois épis de blé: Ils représentent la vie, le blé doit être coupé pour donner la farine, puis le pain et ainsi nourrir l'homme  indéfiniment.
  Trois Feuilles de lierre: à la fois symbole d'éternité et d'attachement, par la persistance de son feuillage, il représente aussi l'immortalité, la permanence de la force végétative et la persistance du désir.




Croix de saint Bonnet-lès-Allier

   Le Cœur  représente la Charité et l'Amour, accompagné d'une croix ou d'une épée et d'une flamme.
La Chaîne dorée: représente la vie.


  




Croix de saint Bonnet-lès-Allier
  
  Quatre personnages sur des rayons de soleil, symboles de lumière et d'éternité.








Croix de saint Bonnet-lès-Allier  

   Une ancre de marine enlacée par un serpent: l'ancre symbole de fermeté,  soutien et espérance en la résurrection, le serpent image du mal et de Satan, mais aussi associé à la prudence, aux sciences à la poésie et aux arts.




   Une bien jolie réalisation qui devait être cassée, car à la base il manque un ange  genou à terre et aux ailes déployées, bien restaurée par un gros fer-plat et une peinture très bien réalisée.




Sources : photos: © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             
 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.


dimanche 8 septembre 2013

La chapelle de sainte-Marcelle de Chauriat, Puy-de-Dôme.

Sainte Marcelle de Chauriat. (Puy de Dôme)


La chapelle sainte Marcelle de Chauriat, Puy-de-Dôme.
La chapelle sainte Marcelle de Chauriat, Puy-de-Dôme.
  
   C’était vers l’an 825, sous l’épiscopat de saint Stable 39 ème évêque de Clermont, que vivait à Chauriat, près Billom, une sainte fille, nommée Marcelle, qui se sanctifiait en filant sa quenouille et en gardant son troupeau.

   Comme elle priait un jour, agenouillée au pied d’un rocher la Sainte-Vierge de préserver sa famille d’une fièvre pernicieuse qui désolée la contrée, elle succomba à la fatigue et  un profond sommeil s’empara d’elle. Pendant cet état, elle eut une vision dans laquelle il lui fut dit que la Mère de Dieu l’avait exaucée. 
   A son réveil, elle vit à ses pieds une belle source d’eau qui avait jailli. Elle comprit que là, devait se trouver le remède.
  En effet, cette eau avait la vertu de guérir de la fièvre tous ceux qui en étaient atteints. Marcelle fut tellement frappée par ce miracle qu’elle se consacra entièrement à Dieu et devint un modèle de sainteté et de vertus.

Eglise de Chauriat, Puy-de-Dôme
Eglise de Chauriat, Puy-de-Dôme

 L’église de Chauriat possède en partie les reliques de sainte Marcelle et en fait la fête le lundi de Pâques, et un pèlerinage le 1 er dimanche de juillet.
Par la suite, des moines bénédictins firent construire à Chauriat, en 976 une église en son honneur, sous le nom de : sainte-Marcelle."



Chapelle sainte Marcelle de Chauriat, Puy-de-Dôme.
Chapelle sainte Marcelle de Chauriat.
 Une petite chapelle lui est dédiée et se trouve sur la commune de Vertaizon, au col du Puy de Mur, on y accèdent depuis la route de Vertaizon à Mezel dans un virage, à la limite des trois communes, un panneau indique : domaine de sainte Marcelle.




  Sainte Marcelle est la patronne de 4 paroisses Auvergnates : Chauriat, Mezel, Vertaizon et Dallet.


Sources : Etat de l’Auvergne Chrétienne, Gallica
               Photos: Alain Michel ©
              
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



Notre sélection livre : Auvergne.

Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.