mardi 7 mai 2013

Visitons l'Auvergne : Mozac, le château deTournoël et Marsat, Puy-de-Dôme.

Tournoël, Mozac et Riom, Puy de Dôme.


Mozac, Puy de dôme
 

   Aux portes de Riom, vers le couchant, s’allonge le village de Mozac. Ce coin fertile de la Limagne fut le siège d’une abbaye Bénédictine, dont la fondation remonte aux temps de la monarchie mérovingienne ; elle occupa le premier rang après Cluny ; elle compta jusqu’à 50 moines profès ; en l’an 1165, 38 églises, 13 chapitres, 14 châteaux-forts relevaient de sa suzeraineté. Au cours des siècles sombres du moyen-âge, les moines noirs y entretinrent un de leurs plus brillants foyers de civilisation. 
  Les opulents abbés du XVe et du XVIe siècles, les de Marcenat, les trois Duprat qui y séjournaient, tinrent à l’honneur de restaurer et d’enrichir église et monastère, d’en augmenter le trésor qui passait au XVIe siècle, pour le plus magnifique de la province. Puis vinrent les sanglantes épreuves des guerres de religion, puis le luxe et la corruption des commendataires : la règle de saint Benoit tombe en désuétude ; les abois des meutes, le tapage des chevaux de chasse de dom Rigoulet et de dom Courtorel font retentir les échos des cloîtres où résonnaient naguère les cantiques des moines. Le déclin s’accentue avec le désordre et les querelles de couvent. L’arbre vigoureux planté par saint Calmin s’effeuille, ses ruines se dessèchent, un coup de vent va suffire à l’abattre… ce fut la tempête de 1793.


Mozac, puy de dôme

Des bâtiments conventuels, il ne reste plus que des vestiges. Mais l’église est demeurée debout ; restaurée, modifiée au cours des âges, elle présente un ensemble-architectural du plus haut intérêt et aussi de très précieux souvenirs.

  


Mozac puy de dôme





Trois nefs aux colonnes sommées de chapiteaux curieusement sculptés, un chœur de vastes proportions orné de fort belles boiseries dont les plus anciennes datent du début du XVe siècle, des verrières de la même époque, des clefs de voûte délicatement ciselées.



 
 
Mozac, puy de dôme, la chasse st calmin
Enfin, les épaves du trésor de l’abbaye parmi lesquelles brille un splendide joyau, la châsse où sont conservées les reliques de saint Calmin, fondateur du monastère : c’est le plus bel exemplaire connu des émaux Limousins.






Tournoêl le château
Du clocher de l’église, par-dessus les tuiles rouges et les cimes des noyers, au-delà des coteaux verts de pampres, les guetteurs de l’abbaye apercevaient leur redoutable voisin, le château-fort de Tournoël. Adossé à la montagne proche, enraciné sur son cap de granit, dominant au nord, un escarpement de cent mètres dans un paysage à la manière de Gustave Doré, le vieux « burg » érige toujours sa silhouette hautaine qui surveille dix lieux de pays.
C’est toute l’époque féodale qu’évoquent ses murailles massives, son donjon circulaire de 90 pieds, son immense salle de gardes, sa chambre de justice, son appareil formidable de fortifications médiévales. Sur le « castrum inexpugnabile » (ainsi que le qualifient les chroniques de saint-Denis) se sont ruées les compagnies de Guy de Dampierre, envoyées par Philippe-Auguste, les ligueurs du marquis de Canillac, les cavaliers de Gaston d’Orléans ; arquebuses et mousquets ont marqué les remparts des traces encore visibles de leurs balles ; jamais Tournoël ne fut pris de vive force avant l’invention de l’artillerie et pour réduire la forteresse, il fallut les « bombardes » et la grande « couleuvrine » du sieur de Chasteauneuf.
 
château de Tournoël, une grande cheminée




A l’abri des murs épais de six pieds, dans les chambres à cheminées énormes où flambaient, l’hiver, des troncs d’arbres entiers, des lignées de « puissants seigneurs » ont mené la vie rude et fastueuse des barons hauts justiciers.






château de Tournoël, escalier intérieur

Querelles de voisinage, interminables procès avec des vassaux récalcitrants, guerres d’embuscade, assauts repoussés, coups de mains sur les châteaux d’alentour, telle est, durant le moyen-âge et les temps troublés de la Ligue, l’histoire des nobles familles qui se sont succédé dans la seigneurie, les de la Roche, les d’Albon-saint-André, les d’Apchon, les de Montvallat, combien de « gentilles dames » se sont agenouillées dans ce petit oratoire dédié à sainte Anne, priant pour un heureux retour du sire époux, depuis Jeanne de la Vieuville, la cousine d’Agnès Sorel, jusqu’à cette amazone du XVe siècle ; l’altière Lucrèce de Gadagne … !





   Pour regagner Riom, par une belle journée de mai, il faut, au prix d’un léger détour, visiter au passage la vallée de Marsat. Il est difficile de rêver un cadre plus riant à un village plus pittoresque. Sous la neige des fleurs de pommiers, au milieu de ses prairies de sinople, bercée par le murmure de vingt ruisseaux d’eau vive, la vieille bourgade où fréquentait Grégoire de Tours, a vu se dérouler de bien belles pages d’histoire.

Marsat, Puy de Dôme

Marsat, Puy de Dôme
Un compagnon d’Alphonse de Poitiers bâtit son château, vassal indocile de Tournoël ; Louis XI vint prier dans son église la Vierge miraculeuse ; à l’ombre des cloîtres de son couvent bénédictin fleurissent les vertus de sages moniales… et s’agitèrent les amusantes querelles des « illustres dames » de Talleyrand-Périgord ; les plus beaux noms de l’armorial d’Auvergne brillent sur la liste de ses prieures.

Dix siècles du passé de notre pays revivent d’une façon saisissante dans ce triptyque aux lignes toujours nettes, aux couleurs encore chatoyantes sous la lumière du couchant ; Mozac, Tournoël, Marsat, les monastères, le château, la commune, toute la vie intellectuelle et morale, toute la vie guerrière sur la terre des aïeux.

François Morel.






  Sources: texte: Auvergne Littéraire, Artistique et Félibréenne, 1927.
                  
                   © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                  Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.

 
Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.