dimanche 19 mai 2013

Retour au Pays.

Retour en Auvergne.

CPA Le Puy, la Gare

    Voir le pays !...Me voilà en route ! La locomotive est déjà à 150 lieues de Paris !
  La vue des villages qui fuient devant moi ressuscite tout mon passé d’enfant !
  Maisonnettes ceinturées de lierre et coiffées de tuiles rouges, basses cours où traînent des troncs d’arbres et des socs de charrues rouillés ; jardinets plantés de soleils à grosse panse d’or et à nombril noir ; seuils branlants, fenêtres éborgnées, chemins pleins de purin et de crevasses ; barrières contre lesquelles les bébés appuient leurs nez crottés et leurs fronts bombés, pour regarder le train ; cette simplicité, cette grossièreté, ce silence, me rappellent la campagne où je buvais la liberté et le vent, étant tout petit.
  Dans les femmes courbées pour sarcler les champs, je crois reconnaître mes tantes les paysannes ; et je me lève malgré moi quand j’aperçois le miroir d’un étang ou d’un  lac ; je me penche, comme si je devais retrouver dans cette glace verte le Vingtras(1) d’autrefois. Je regarde courir l’eau des ruisseaux et je suis le vol noir des corbeaux dans le bleu du ciel.
  Dans ce champ d’espace, avec cette profondeur d’horizon et ce lointain vague, l’idée de Paris s’évanouit et meurt.
  Tout parle à ma mémoire : ce mur bâti de pierres posées au hasard et qui laissent de grands trous de lumière comme des meurtrières de barricades abandonnées : cette échelle de vigne qui a fait pétiller dans ma cervelle, ainsi que la mousse du vin nouveau, les réminiscences des vendanges ; et ce bois sombre qui me rappelle la forêt de sapins où il faisait si triste et où j’aimais tant à m’enfoncer pour avoir peur !
   A Saint-Etienne nous avons pris le train qui longe la Loire.
  J’ai toujours aimé les rivières !
     De mes souvenirs de jadis, j’ai gardé par-dessus tout le souvenir de la Loire bleue ! Je regardais là-dedans se briser le soleil ; l’écume qui bouillonnait autour des semblants d’écueil avait des blancheurs de dentelle qui frissonne au vent. Elle avait été mon luxe, cette rivière, et j’avais pêché des coquillages dans le sable fin de ses rives, avec l’émotion d’un chercheur d’or.
  Elle roule mon cœur dans son flot clair.
  Tout à coup les bords se débrident comme une plaie.
  C’est qu’il a fallu déchirer et casser à coup de pioche et à coups de mine les rochers qui barraient la route de la locomotive.
  De chaque côté du fleuve, on dirait que l’on a livré des batailles.
  La terre glaise est rouge, les plantes qui n’ont pas été tuées sont tristes, la végétation semble avoir été meurtrie par le canon.
     Cette poésie sombre sait, elle aussi, me remuer et m’émouvoir. Je me rappelle que toutes mes promenades d’enfant par les champs et les bois aboutissaient à des spectacles de cette couleur violente. Pour être complète et profonde, mon émotion avait besoin de retrouver ces cicatrices de la nature.
  
CPA Le Puy
    Ma vie a été labourée et mâchée par le malheur comme cet ourlet de terre griffée et saignante.
   Ah ! Je sens que je suis bien un morceau de toi, un éclat de tes rochers, pays pauvre qui embaume les fleurs et la poudre, terre de vignes et de volcans !
   Ces paysans, ces paysannes qui passent, ce sont mes frères en veste de laine, mes sœurs en tablier rouge…Ils sont pétris de la même argile, ils ont dans le sang le même fer !
   Deux mots de patois, qui ont tout d’un coup brisé le silence d’une petite gare perdue près d’un bois de sapin, ont failli me faire évanouir.
    Nous approchons !
     Je suis pâle comme un linge, je l’ai vu dans la vitre, j’avais l’air d’un mort.
Le Puy : Le Puy !...

 Jules Vallès.(2)

1) Vingtras : Jacques, personnage fictif de la trilogie, L'Enfant, Le Bachelier et L'Insurgé
2)  Jules Vallès,  journaliste, écrivain romancier, Le Testament d'un blagueur, Les Enfants du Peuple, Les Blouses... né au Puy, 1832/1885.





Sources : Le Velay et la région de Brioude, L.Doupy et E. Locussol, 1913.
              © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.








Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.