vendredi 17 mai 2013

Les vignes du Puy-de-Dôme, vers 1870.

Les vignes d'Auvergne jadis.

Vigne et vendange d'Auvergne.
Les côtes de Chanturgue, puy-de-Dôme.
Les vignobles du Puy-de-dôme, vers 1870.
 
   « La vigne occupe dans le département du Puy-de-Dôme 27.293 hectares. Elle s’étend du sud au nord depuis le département de la Haute-Loire jusqu’au département de l’Allier, sur les versants des coteaux situés à la base des montagnes des monts Dore et des monts Dôme. 
Vigne et vendange d'Auvergne.    Elle existe sur des pouzzolanes à Beaumont et Aubières, prés de Clermont. La superficie qu’elle couvre à l’est de l’Allier, c’est-à-dire dans les cantons de Châteldon, de Thiers et de Courpière, est bien moins importante. 
Autrefois, la vigne n’occupait que les coteaux ; de nos jours, elle est descendue dans la plaine, où les gelées lui nuisent souvent au printemps. 
La production moyenne varie de 22 à 25 hectolitres de vin par hectare. 
Les cépages les plus répandus sont : Le Gamay et le Gros Gamay ou Gamay double ; le Pineau ou plant de Bourgogne, ou Noirien, ou Neiron, le Damas noir et le Chasselat noir ont aujourd’hui moins d’importance.  Le Damas noir est répandu dans les vignes du canton de Riom.

Vigne et vendange d'Auvergne.    Ces cépages sont soutenus par des échalas. Les uns ont un tuteur vertical consolidé par un petit échalas oblique, les autres sont sou tenus par deux échalas obliques réunis à leur sommet par un lien d'osier. Ceux-ci, auxquels on laisse, au moment de la taille,    deux longs sarments que l’on contourne sur eux-mêmes d’une manière souvent bizarre, ont pour tuteurs un échalas vertical et de deux échalas obliques réunis au sommet, enfin, dans diverses vignes, les échalas de quatre pieds de vigne sont attachés ensemble à leur partie supérieure en forme de pyramide.
 Cette dernière forme est aussi en usage dans le bas Dauphiné, elle a l’avantage de résister aux vents les plus violents. 
 
Vigne et vendange d'Auvergne.    La vigne  est généralement propagée par boutures simples ou par boutures à talons ou maillots, que l’on plante à la pioche, ou à l’aide d’un plantoir ou de la cheville. Les boutures à talons portent à leur extrémité inférieur une portion d’ancien bois ; elles sont d’une reprise plus assurée et elles donnent toujours naissance à des plants plus vigoureux.
 
Vigne et vendange d'Auvergne.
   Le provignage ou bouturage n’est en usage que pour remplacer des ceps qui ont péri ou qui sont trop âgés. La taille a lieu ordinairement à trois yeux.

Vigne et vendange d'Auvergne.
   Le courson ainsi taillé est appelé contet à Clermont et coute à  Issoire.

En général, à côté de ce courson, on ménage une branche à fruits, plus ou moins longue, qu’on nomme vinouse quand elle est conservée droite, après avoir été taillée à 7 ou 8 yeux, et arquet ou verge quand on la courbe en demi-cercle.

  On compte généralement par hectare 20.000 ceps. Les échalas ont de 2 mètres à 2.35 de longueur, ils sont en saule, en peuplier ou en sapin. Les premiers valent 30 à 40 francs et les derniers 40 à 50 francs le mille.
 
Vigne et vendange d'Auvergne.
Le "Fessou"
   Le sol est travaillé à bras avec le louchet ou le bident. On opère  les binages avec le fessou.
L’ébourgeonnage est toujours pratiqué avant ou après la floraison, on le nomme émandronage. A la fin d’aout, on contourne ou on tord les extrémités des pampres, cette opération, appelée chabannage, remplace le rognage. On fume les vignes dans le département.

    Les vendanges ont lieu, suivant les années, de la fin septembre à la fin d’octobre. Elles se font avec des paniers en osier, qu’on vide dans des hottes en bois.
 Les porteurs versent leurs hottes, quand elles sont pleines, dans des bacholles ou baquets à deux poignées, qu’on transporte à la cuverie aussitôt qu’elles sont remplies. 
 
Vigne et vendange d'Auvergne.
Panier, Hotte et Bacholle
   Les cuves sont à bouge, ou elles sont coniques. La fermentation dure de 15 à 20 jours, suivant la température et la maturité des raisins.
Les vins qu’on récolte dans le département du Puy-de-Dôme sont potables, mais ils ont l’inconvénient de s’altérer pendant les grandes chaleurs quand on les fait voyager.
   Les meilleurs vins rouges sont ceux que produit le vignoble de Chanturgue. Ces vins sont légers, délicats et d’un goût agréable. Après ces vins, viennent ceux de Châteldon et Ris, puis ceux de Châteaugay, Saint-Maurice, Monton et Dallet.
   Les vins blancs les plus appréciés sont fournis par les vignobles de Corent et de Chauriat. » (Fin de citation)


 


Sources: Les Primes d'Honneur de 1870.
                 © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.
Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.