vendredi 3 mai 2013

Coutumes du mois de Mai, en Auvergne.


Arbre de Mai
Arbre de Mai.

   Le mois de Mai ou mois de Maia,


 fille d'Atlas et mère de Mercure, déesse de la fécondité au temps des romains est depuis très longtemps fêté comme le renouveau, l'arrivée des mois de lumière après de longs et tristes hivers. Le calendrier républicain le nomme :Floréal le mois des fleurs.
   En Auvergne la tradition était aussi respectée par des chants et danses sous les fenêtres dans les villages. Plus généralement le mois de Mai symbolise le retour du printemps, la montée de la sève régénératrice. Dans beaucoup de région on plante « le Mai » arbre décoré de fleurs et rubans, ce Mai était alors placé sous les fenêtres des jeunes filles, les garçons s’amusaient à regarder ou le vent pousse les rubans, car il indiquait la direction du futur époux…
On utilisait aussi l’Aubépine fleurie en Mai et le lilas.
   La coutume de l’arbre de Mai des jeunes gens est étendue à d’autres  personnes, on trouve souvent « l’arbre Honneur à notre élu » plantait devant sa résidence, décoré de drapeaux, fleurs et rubans à sa gloire, il y avait aussi l’arbre des jeunes mariés  ou des nouveaux habitants.
   « Le matin du 1er Mai, ou premier dimanche de mai, les enfants vont quêter de maison en maison des œufs. Ils chantent une chanson composée pour la circonstance. Cette cérémonie se fait de très grand matin.
 

cpa Courpière
Courpière, Puy de Dôme.
   A Courpière, au premier dimanche de Mai, les jeunes gens et les jeunes filles bras dessus-dessous parcourent la ville et vont demander chez les habitants, des œufs, de la viande, du vin ou de l’argent !
Un jeune homme promène un jeune sapin au haut duquel est un gros bouquet et des rubans. On chante les couplets d’une chanson, en quêtant ; les bouquets s’appellent une « bannière », tout comme la branche que l’on met devant les auberges du village. Les jeunes gens et les jeunes filles vont ensuite faire bombance, rire, chanter et danser ensemble.

   Le 1er Mai à Thiers. Le retour de Mai a été salué, selon une ancienne coutume Thiernoise dès la veille, 30 avril.
A la tombée de la nuit, des bandes d’enfants ou de jeunes gens se sont mis à parcourir les rues de la ville avec le traditionnel panier destiné à recevoir les offrandes, et en chantant la chanson du mois de Mai.
 A chaque porte ils s’arrêtent, font entendre leur chanson et on leur donne qui des œufs, qui du beurre, de la monnaie et quelquefois rien ! Dans ce dernier cas, la bande ne s’en va jamais sans chanter un couplet un couplet de circonstance, de même qu’un couplet remercie ceux qui n’oublient pas les « chanteurs de Mai ».
   Dans la nuit qui précède le premier dimanche de Mai, les garçons plantent à la fenêtre, à la maison de leurs bonnes amies de gros bouquets de fleurs.
Quelquefois, on plante une longue perche ; au sommet est suspendue une couronne de fleurs à laquelle pendent de petites couronnes en brioche et des bouteilles de vin. La jeune fille fait arracher la perche, enlève les fleurs et le reste. La nuit suivante, les garçons viennent reprendre la perche.

   Les Mais : on plante un « Mai », au milieu du village. Quelquefois les jeunes d’un village voisin viennent le démolir. (Comparez l’arbre de la liberté, l’arbre de la justice, le culte des arbres et des forêts au temps druidique)

Le premier samedi de Mai, on va mettre des fleurs à la maison de sa bonne amie.
CPA Gerzat
Gerzat puy de dôme.
Les trois processions des Rogations.
A Gerzat, comme bien des endroits, les processions se font de grand matin, on passe à travers champs, dans toutes les directions, et on bénit les récoltes. C’est la fête des fruits de la terre, elle doit se rapporter au culte de Cérès.
On dit que le temps qu’il fait aux Rogations, sera le même que celui de l’époque des foins ; le temps du second jour règle celui des moissons ; le temps du 3e jour règle celui des vendanges.
On allait aux rogations dire la messe à la vieille chapelle de Donavignat. On s’y rendait en procession le matin et chacun portait son déjeuner. Après la messe, on s’asseyait dans les champs autour de la chapelle et on mangeait ses provisions. On revenait ensuite au village en procession. » (Revue des Traditions Populaires, 1898)


Proverbes de Mai:

Froid Mai et chaud Juin, donne pain et vin

Mai pluvieux marie le laboureur et sa fille.

Mai froid n'enrichit personne.

Frais Mai, épaisse tourte, mais peu de vin dans la coupe.

Du mois de Mai la chaleur, de tout l'an fait la valeur.

S'il pleut le premier de May, les coings madame sont cueillis.

Si le commun peuple dit vrai, la mauvaise s'épouse en Mai.

Quand il tonne en Mai, les vaches ont du lait.

Mariages de Mai ne fleurissent jamais.

Quand l'aubépine rentre en fleurs, crains quelques  fraicheurs.

Au mois de Mai, ne se marient que les ânes.




Sources: © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

Notre sélection livres d'Auvergne :

Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.