Regards et Vie d'Auvergne:

Bonjour et bienvenue sur Regards et Vie d'Auvergne, le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas... encore. Ici sont rassemblées des infos pour mieux connaître les Auvergnats et leur patrimoine.
Vous trouverez ici des articles sur les quatre départements de cette région : l'Allier, Le Cantal, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Parcourez les albums photos et cartes postales anciennes retraçant la vie d'hier et d'aujourd'hui. Des poèmes et récits historiques, chansons et recettes de cuisine régionale.

jeudi 4 avril 2013

Fromages d'Auvergne : Le Gaperon de Maringues. (Puy-de-Dôme)

Un fromage d'Auvergne: le Gaperon.


Photo d'un fromage Gaperon d'Auvergne.


   Fromage Auvergnat, plus précisément de la Limagne fabriqué de manière artisanale dans la région de  Billom à Maringues.
   Ce petit fromage appelé aussi « Nichon de belle-mère !» est  à pâte molle, au lait de vache cru, entier ou partiellement écrémé, il ressemble à l’emblématique : Puy-de-Dôme, par sa forme de boule pointue, il tire son nom de : «  la Gaspe ou Gape en patois, ou bas-beurre » extrait du petit-lait. Le bas beurre étant maigre, on pouvait manger le  Gaperon  pendant le « Carême » alors que la fourme par exemple était trop grasse.
Cette « Gape » est fortement assaisonnée de sel et  de poivre, puis pétrie avec des épices et de l’ail  rose de Billom. (La capitale de l’Ail d’Auvergne).
   Jadis, son affinage de plusieurs semaines à plusieurs mois, se faisait à l’air libre sur une planche recouverte de paille de seigle, ou dans un torchon de chanvre, pendu en tresses au plafond dans la cuisine, si l’on en voyait beaucoup  c’était alors un signe apparent de « richesse » du paysan (d’où l’expression : faire son beurre), certain le laissait même  parfois s’affiner dans du foin humide plusieurs mois.
 Le Gaperon a une pâte blanche virant en vieillissant vers une couleur jaune ivoire et une croûte naturellement fleurie de jaune à gris-blanc, son goût poivré et aillé varie en fonction de son «  mûrissement ».

   Aujourd’hui, sa fabrication est  réglementée, son diamètre doit être de 9 à 10cm, et son poids de 250g à 350g son affinage est réalisé avec soin pour satisfaire les goûts des consommateurs.
    Il se déguste frais,  jeune, affiné, ou plus avancé avec une saveur rude et un peu plus piquante, sur une grande tranche de pain de campagne ou de pain-bi (farine de blé et blé noir) accompagné d’un verre de Côtes d’Auvergne : Boudes, Corent, Chanturgue, Châteaugay, Madargue  ou encore Saint-Pourçain.


Sources: Photos :© Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet article vous a plu, alors n'hésitez pas: laissez un petit commentaire, partagez-le ou faîte-le connaître sur les réseaux sociaux. Merci de votre visite et à bientôt.

Merci de votre visite.

Revenez bientôt, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous à la Newsletter.
Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux.

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.