mercredi 21 décembre 2011

Les chiens de Jeannine, conte de Noël.

Les chiens de Jeannine. 



Jeannine.   C’était un soir, un soir ordinaire, dans un petit village ordinaire, posé simplement dans un creux de la Limagne Auvergnate.
Un de ces soirs d’hiver avant Noël ou la bise s’engouffre dans les petites rues et fait  tourbillonner les flocons blancs, battre les volets et attise les braises dans la cheminée. Comme tous les soirs, Jeannine, une dame du village commençait son repas, quelques morceaux de pain tirés de la couronne, trempaient dans un grand bol de soupe fumante,  quand soudain, un chien couché sur une couverture sous le téléviseur et en face du poêle à mazout leva la tête et dressa les oreilles :

 -Tu as senti la soupe ! Lui dit la dame.

Mais il se leva, en grognant, aussitôt suivi par un autre congénère, qui lui, sauta du canapé, et se dressa sur ses pattes, les oreilles en arrière, aboyant avec rage :

-Et bien, vous avez peur du vent maintenant ! Lança la dame entre deux cuillères.

Entre les aboiements furieux des chiens, trois coups forts se firent entendre sur la porte :

- Diable ! Qui cela peut-il bien être… à cette heure, le clocher de l’église voisine avait déjà lâché les trois salves des vêpres depuis un bon moment, la manière de frapper n’était pas celle de quelqu'un de connu, ni même du village pour que les chiens ne le reconnaisse pas.
Resserrant son tablier, et ajustant les peignes dans ses cheveux blancs, elle alla prudemment entr'ouvrir la porte, un homme apparu faiblement dans la lumière jaune de l’ampoule crépie de neige :

-Bonsoir madame, lança l’homme, je ne voudrais pas vous déranger, mais je suis Michel ……, et je suis le nouveau curé de votre paroisse depuis que le brave père …….. est parti à la retraite. Je fais le tour de mes nouveaux paroissiens pour me présenter d’abord, et puis aussi pour les connaître.

   La brave dame, surprise par cette visite tardive, reste méfiante malgré les propos rassurants de l’homme et ne sait comment couper court à cette conversation et ainsi échapper à cette visite qui l’embarrasse un peu.
Elle respecte bien-sûr la religion, mais ne voudrait surtout  pas être une de ces grenouilles de bénitiers comme elle en connaît, alors entendre les « boniments » non merci ! Et puis, il y a la soupe qui refroidie, les chiens qui n’arrêtent pas… Alors, elle dit à l’homme :

-Bonsoir monsieur l’abbé, je vous remercie mais  je ne peux pas vous laisser entrer car comme vous le voyez j’ai des chiens, et ils ne sont pas très « Catholiques » !

    Lorsque cette dame me raconta l’histoire le lendemain, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire, à sa grande surprise.
 Elle aussi reconnu vite sa « bourde » et en rit avec moi.
   Mais elle n’était pas pour autant rassurée et un peu honteuse  de son comportement, le curé allait-il lui en vouloir ? Allait-il la considérer comme une mauvaise paroissienne qui n’a pas ouvert sa porte à un inconnu un triste soir d’hiver… ?

   Heureusement non, le brave curé eut très vite la preuve du contraire, il savait déjà qu'on ne juge pas les gens sur une parole, la dame si charitable avec ses chiens l’était tout autant avec les gens et ouvrait toujours sa porte et son cœur à qui en avait besoin.



Joyeux Noël.






Sources : Texte tiré d'une histoire vraie.
                © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 http://www.regardsetviedauvergne.fr/
               Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.




mardi 20 décembre 2011

La petite Francine, à Noël.

Francine.


Noel

    Il était une fois dans un petit village, quelques jours avant Noël, une petite fille de 4 ans  prénommée : Francine, bien sage elle regardait la télévision, quand soudain on sonne à la porte.

Francine va répondre:

-"Bonjour ma petite Francine, lui dit un voisin je pourrais parler à ta maman ?"

-"Non ! Répond Francine, elle est occupée... elle fait le :Tapin ! "

-"Ah ! Dit le monsieur surpris, alors ta grande soeur peut-être ?"

- Non ! Elle aussi... elle fait le :Tapin ! "

-"Ah! Fait le monsieur de plus en plus surpris, et ta mémé elle doit bien pouvoir venir elle ?"

-" Eh, Non ! ...elle aussi elle fait le :Tapin ! "

Noel-"Mais alors ma petite tu es seule à répondre alors...? "

-"Oui, parce que je suis trop petite, moi, pour faire le

...Tapin de Noël ! "



Noel



    Joyeux Noël !





 Sources :© Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                 http://www.regardsetviedauvergne.fr/
        Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.

mardi 13 décembre 2011

La légende de la chapelle saint Madeleine de Massiac. (Cantal)



Le Chapelet de Sainte Madeleine.

La chapelle sainte Madeleine de Massiac, Cantal.

 

La chapelle sainte Madeleine de Massiac, Cantal.

 

   Les deux parties de la « Chauds », près de Massiac, on reçu leur nom de deux dévots personnages qui s'y étaient retirés : Saint Victor avait un ermitage sur l'une, Sainte Madeleine sur l'autre, et actuellement encore chacun d'eux y a une chapelle bâtie en son honneur.

   De leur dévote retraite, les deux Anachorètes* pouvaient se voir; mais la rivière les empêchait de communiquer ensemble.Cependant Madeleine désirait beaucoup consulter Victor sur les choses divines; Enfin elle obtint du ciel et y parvint par un miracle, suivant la tradition.

   Un jour, la Sainte s'avance sur le bord de sa montagne, son chapelet à la main, et après avoir appelé Victor, le lui jette en l'air. A l'instant même le chapelet s'étend miraculeusement, il se prolonge d'une montagne à l'autre dans toute sa longueur et forme un pont qui les joint toutes deux par leur sommet. Alors l'anachorète et sa Sainte voisine s'approchent pour faire leur pieux colloque.

   Enfin, toutes les fois que Madeleine voulait demander à Victor quelque conseil, elle employait le même moyen. Mais pour éviter toute occasion de scandale et de chute, elle ne se permettait point d'aller jusque chez lui, ni ne l'autorisait à venir chez elle: tout deux s'arrêtaient à mi-chemin sur le « pont » et, pendant leur entretien, ils restaient ainsi exposés aux regards et par-conséquent à l'admiration des gens du voisinage.



*Anachorète: Ermite qui vit dans la solitude et la prière.



Sources: Les Ponts miraculeux ,de Paul Sébillot.
             © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
              http://www.regardsetviedauvergne.fr/
              Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.

mercredi 23 novembre 2011

La légende du château et de la chaumière.

Le château et la chaumière.



   Je n’habite qu’une humble cabane rustique ; mais cette cabane est à moi, et il faut qu’on s’incline quand on y veut entrer.
Son toit ne s’élève qu’à quelques pieds du sol, mais non loin de là, dans le parc, s’élève un château superbe.
Là, réside un grand seigneur, inquiet dans son faste et son opulence. Moi, je dors paisiblement, mais lui ne peut en dire autant.
J’étais, par une belle soirée, assis devant ma cabane quand tout à coup j’entends aboyer sa meute qui traverse la rivière.
Sa Seigneurie s’avance vers moi, tandis que je chantais avec bonheur les bontés de la Providence.
C’était une chanson que j’avais faite moi-même pour louer le Dieu qui me donne la Paix et le contentement, la santé et le pain quotidien, le repos après le travail, et les jours sans inquiétude.
Le Seigneur s’arrêta, le fusil à la main, en écoutant mes chants. J’ôtai mon bonnet, et il continua son chemin en me remerciant.
Un soupir s’échappa de ses lèvres. Ah ! Je l’entendis. Ce soupir voulait dire :
 
-«  Donne-moi ton cœur joyeux et prends mon château… »
 
Mes yeux s’élevèrent vers celui qui a fait ainsi le partage des biens de ce monde :
 
-" Les palais aux grands, et la gaieté aux petits ! "




Sources : L’Arbre de Noël, X. Marmier, 1873.
              © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
               http://www.regardsetviedauvergne.fr/
             Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne, et de ceux qui ne la connaissent pas.


mercredi 16 novembre 2011

La chaîne.

La chaîne du forgeron.



Forgeron   Simon était un garçon d’une probité douteuse, sans être ouvertement voleur, il ne valait guère mieux. Trouvait-il quelque objet, il le retenait sans façon, quoi qu’il lui fût aisé d’en reconnaître le propriétaire.
Il passait un jour devant l’atelier d’un forgeron, non loin de la porte une belle chaîne de fer était étendue sur le pavé. Simon jeta autour de lui un œil inquiet, et, s’étant convaincu que personne ne pouvait l’apercevoir, il ramassa l’objet de sa convoitise. Mais tout à coup il jeta un cri de douleur, et la chaîne lui échappa des mains. Elle venait de sortir de la forge, il s’était cruellement brûlé.
L’ouvrier qui avait placé la chaîne sur le pavé pour la laisser refroidir accourut aux cris du jeune homme. « Tu mérites bien ce qui t’arrive, lui dit-il, et ta main ne porte que la peine du vol dont elle fut l’instrument, prends garde, si tu n’as pas désormais plus de conscience, qu’il t’arrive encore quelque chose de pis. »

Moralité :

Crains le bien du prochain comme charbons ardents,

Tu pourrais en souffrir les maux les plus cuisants.


Sources: la Morale enfantine, A.Bordot, Gallica 
            © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
         Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

vendredi 11 novembre 2011

Carte postale Ancienne de Choisy le Roi, 1915.



  Choisy le Roi le 27 janvier 1915


CPA, guerre 1914/1918, Choisy le Roi, Auvergne
Ne pèr pas courage, Dieu veille, que sette villène guerre finisse au plus to est que lon emporte la victoire"
   


CPA, guerre 1914/1918, Choisy le Roi, Auvergne






 Sources : Carte Postale Ancienne personnelle
                 © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                  Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.





















samedi 15 octobre 2011

Regards d'Automne, en Photos.

Automne en Photos d'Auvergne


Automne

Bois et sous-bois...


Automne

Automne

Automne

Automne

Feuilles rouges et arbres verts de mousse

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Le Pont de Menat, Puy de Dômes et ses couleurs d'automne.

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne

Automne



Sources: Photos : © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
           Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



mardi 11 octobre 2011

L'ASM-CA fête les 100 ans de l'Association

ASM Clermont-Auvergne.


Association Sportive Montferrandaise ASM

Les débuts :

Marcel Michelin
Marcel Michelin.

    Le 11 octobre 1911, Marcel Michelin créait officiellement, l'Association qui avait pour but "l'encouragement des ouvriers des diverses usines à pratiquer une discipline sportive".
   Afin de nouer des liens entre les différentes catégories d'ouvriers du personnel Michelin, et  développer  l'esprit d'entraide.
   Le soutien et l'effort collectif étaient ses principales valeurs qui, autant dans le monde professionnel que dans le domaine sportif, ont été ses grandes lignes  fondatrices, sans oublier la joie et le plaisir des familles réunies pour ces grands moments de détente.


Le club :

 
blason ASM
1925
  D
ès la création de "l'Association Sportive Michelin" les couleurs de la ville de Montferrand lui ont été associées, le Jaune et le Bleu. 

Pour respecter une loi de 1922 sur la publicité des clubs sportifs, le nom a dû être modifié pour devenir l'Association Sportive Montferrandaise, conservant habilement les trois lettres originelles : ASM.

blason ASM
1950
 En cent ans, le Club : ASM Omnisports a beaucoup évolué et compte aujourd'hui de très nombreuses disciplines : Athlétisme, Basket Féminin et Masculin, Boxe, Football, Judo, Kendo, Gymnastique, Haltérophilie, Handisport,  Lutte,  Natation, Rugby, Tennis.
Installé dans des locaux modernes et fonctionnels de la Gauthière et sur le site des Gravanches, équipés pour satisfaire tous les adhérents, Internat, Centre de Formation, Restaurant, Service Médical sur près de 10 000 mètres carrés de bâtiments couverts et six hectares de terrain de jeu.

Le stade:

  
blason ASM
1970
L
e st
ade : Marcel Michelin, a été construit au tout début du club sur l'emplacement actuel, dans le quartier des usines de Cataroux, avec de modestes tribunes de bois, une prairie enherbée pour pelouse et quelques baraquements pour les vestiaires et la buvette. Les principales activités sportives sont alors, le Rugby, le Football et la Course à pied.

 La première  tribune  "Volvic" a été construite en 1968, puis la plus grande nommée "Auvergne" en 1999 et la tribune "Phliponeau" en 2007 et en face, "l'Espace Edouard" avec les loges et salons de réceptions, et les équipements plus particulièrement  dédiés aux partenaires. Aujourd'hui, les quatre angles sont fermés et aménagés en locaux de réceptions, création d'une zone commerciale sous le parvis, deux écrans géants de 35m2  sont en place, sa capacité est portée à plus de 18 000 places. Le stade est desservi par le tramway de Clermont-Ferrand via les lignes A ou B.
Plan du stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand
Le Stade Marcel Michelin

Le drame du 8 mai 1976 :

   Alors que se dispute un match, lors d'un tournoi triangulaire régional, par un temps lourd mais, sans pluie, tout à coup une énorme déflagration secoue le stade, une boule de feu jaillie des nuages, la foudre s'abat sur le  terrain, plusieurs joueurs sont à terre, sous les yeux médusés des spectateurs incrédules, les premiers secours s'activent rapidement,  certains joueurs sont choqués, d'autres traumatisés, mais, hélas,  l'un d'eux sévèrement touché reste au sol,  sans connaissance, malgré les efforts des médecins, des secouristes et du staff. On le transporte à l'hôpital, où, malheureusement il ne pourra pas être ramené à la vie, Jean-François Phliponeau avait 26 ans.

plaque en mémoire de JF Phliponeau

  Une tribune porte son nom ainsi qu'un championnat national des moins de 19 ans, une plaque rappelle ce jour fatal et tragique.



   Les titres :

Blason ASM-CA
2004
   La section rugby devient le fanion de l'ASM-CA, l'Auvergne tout entière est derrière l'équipe première, la réserve/espoirs mais aussi les jeunes.
Le club est vainqueur de la coupe de la ligue en 2001, vainqueur du bouclier Européen en 1999 et en 2004, vainqueur du challenge Européen en 2007, vainqueur du challenge du Manoir en 1938, 1976 et en 1986, dix fois finaliste du Championnat de France en 1936, 1937, 1970, 1978, 1994, 1999, 2001, 2007, 2008, 2009...
   Et  en 2010, le 29 mai face à Perpignan, l' ASM.Clermont.Auvergne est enfin victorieuse par 19 à 6, apportant à son club le titre attendu de Champion de France,  s'emparant enfin du fameux Bouclier de Brennus pour y graver son nom.
 Le président René Fontès et son staff, l'entraîneur Vern Cotter et toute son équipe dirigée par le capitaine Aurélien Rougerie, rapportent fièrement leur trophée sur les terres Arvernes, accueillis par une immense clameur, plus de 100 000 personnes sur la place de Jaude leur réservent une ovation mémorable.
 
Le Brennus à l'ASM-CA







 

               Sources      ASM    Auvergne.eu.
                © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
                  Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.
 

lundi 10 octobre 2011

Cervolix 2011, la Patrouille de France.

La Patrouille De France, à Cervolix 2011.


Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France, le plateau de Gergovie.




Cervolix 2011, la Patrouille de France



   Comme chaque années depuis maintenant 16 ans, les organisateurs ont donné rendez-vous aux passionnés de tout ce qui peut voler, cerfs-volants, aéromodélisme, ballons, sur le plateau de Gergovie.






Cervolix 2011, la Patrouille de France

   Concentration internationale, elle rassemble des centaines d'amateurs et professionnels devant un public plus nombreux chaque année, 40 000 personnes étaient attendues ce week-end. La position exceptionnelle du plateau, quasi- unique au monde, dominant la  vaste plaine de la Limagne et Clermont-Ferrand, en fait une fantastique scène.



Cervolix 2011, la Patrouille de France


     Des milliers de curieux sur toutes les routes environnantes  ont arrêté leur véhicule hier vers 15 heures lorsque la Patrouille de France déboulant de l'aéroport d'Aulnat, s'élança en formation pour saluer les participants. Pendant 30 minutes plusieurs passages et des voltiges audacieuses et très impressionnantes, démontrant la parfaite maîtrise des pilotes, tantôt en formation de huit ou six, ou encore en solo, ce fut un festival de figures de très haut niveau.

Cervolix 2011, la Patrouille de France



   Les Bimoteurs :

 Alphajet malgré un poids de près de quatre tonnes se sont faufilés entre les nuages avec légèreté et grâce, offrant un véritable ballet, parfaitement réglé, répandant leurs panaches tricolores sur le rideau noir du ciel Auvergnat, pour le plus grand plaisir des spectateurs.



Cervolix 2011, la Patrouille de France



Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France

Cervolix 2011, la Patrouille de France




Sources : Photos : © Alain-Michel, Regards et Vie d'Auvergne.
             Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



Merci de votre visite, sur la colonne de droite découvrez les Albums, archives, Top10 etc etc, il y a surement encore des choses à découvrir. Pour être informé des derniers articles publiés inscrivez-vous au flux ou mettre un "j'aime" sur la page Facebook /


Vous pouvez aussi laisser un commentaire ou partager via les réseaux sociaux. A bientôt,

Les articles et photos de ce blog sont la propriété de
© Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne. Merci de contacter l'auteur pour une copie ou réutilisation.

http://www.regardsetviedauvergne.fr/
Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.